Aller au contenu principal

Jardins espaces verts
Un nouveau tutoriel, secret d’un beau gazon sans produits phytos

Un tutoriel indispensable pour vous permettre de vous passer naturellement des produits phytosanitaires de synthèse et vivre les pieds nus dans l’herbe avec bonheur et douceur 

Depuis le 1er janvier 2019, il est interdit aux particuliers non professionnels, d’acheter, de détenir ou d’utiliser des produits phytosanitaires de synthèse.

Pour bien vivre ce changement radical et garder malgré tout une belle pelouse chez vous, un seul mot : la prévention !

Le plus simple pour apprendre à se passer de quelque chose, c’est encore de ne plus en avoir besoin ! Pour cela, il faut apporter une attention particulière aux différentes étapes de la vie de votre gazon.

Pour continuer à offrir à vos pieds nus une pelouse douce et agréable, regardez la nouvelle et 12ème vidéo sur pelouses-net.com. Celle-ci va vous aider à vivre sainement, sans produits phytosanitaires en vous apportant de nombreux conseils pratiques et faciles à adopter.

Parmi les conseils des professionnels :

  • Bien choisir ses semences

Gazon résistant au piétinement, adapté à une implantation à l’ombre ou à la sécheresse, autant d’exemples de caractéristiques à privilégier selon les cas. Pour être sûr de bien miser sur la qualité, il y sur le marché des semences bénéficiant de labels : Label Rouge ou Pelouse Eco-durable.

  • Réussir son semis

Pendant les premiers jours, il faut être aux petits soins avec votre gazon pour qu’il puisse s’installer et croître dans de bonnes conditions, c’est le gage pour obtenir la plus belle des pelouses.

  • Arroser et fertiliser

Afin d’avoir un gazon en pleine santé, celui-ci doit être capable de résister naturellement aux maladies, aux champignons et autres parasites !

L’arrosage et la fertilisation sont indispensables pour y parvenir. Mais attention, l’excès d’eau ou de fertilisants sont aussi préjudiciable que leur manque.

  • Tondre et scarifier

En tondant régulièrement votre pelouse, vous stimulerez la pousse des graminées à gazon et vous nuirez aux plantes indésirables !

Une scarification une fois par an est également fort utile, notamment pour empêcher le développement de la mousse. N’oubliez pas non plus à nettoyer vos outils après usage pour éviter la dissémination des maladies et des parasites.

  • Regarnir sa pelouse

Pensez à bien boucher les trous avec de nouvelles semences et même à regarnir l’ensemble de votre pelouse avec des semences adaptées et dès qu’une mauvaise herbe apparaît, arrachez là… en retirant la racine.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Quantité et qualité, au prix d’une vinification complexe
Le millésime 2023 semble prometteur. Mais il nécessite un travail à la vigne et au chai important.
Un salon mêlant innovation et démonstration
Même si le prix du matériel s’est envolé depuis plusieurs mois, le monde agricole a fait le déplacement en nombre à Innov-Agri.
A l’ouest du département, un contraste important sur la qualité des baies
 Invités par les deux présidents et leurs conseils d’administration, plusieurs intervenants étaient présents à la réunion de pré-vendanges organisée c
Touraine-Amboise : les vignerons confiants
 Les températures de la semaine dernière ont entraîné une accélération importante de la maturité des raisins.
Penser son intervention en fonction du sol, du climat et de la plante
Pour les deux associés du GAEC de Beauchene dans le Lochois, le travail du sol se module en fonction de trois critères principaux : le climat de l’ann
Le sol : « un être vivant à nourrir »
David Camail, céréalier sur le secteur d’Argy, est membre du GIEE Agroferti 36, depuis sa création.
Publicité