Aller au contenu principal

Œnologie
Une baisse inévitable mais réfléchie

SULFITES/ faut-il sans passer ? Pas obligatoirement, mais réduire les doses d’emploi, oui c’est tout à fait possible comme le montre un essai conduit sur chenin en 2017.

© Philippe Guilbert

Longtemps incontournable, l’anhydride sulfureux n’est plus en odeur de sainteté. Antiseptique, anti-oxydant mais aussi et c’est moins connu anti-oxydasique, le SO2 engendre des effets organoleptiques et métaboliques indéniables. Trop dosé, son odeur masque le fruité et occasionne une sensation de sécheresse et de dureté. Il peut aussi occasionner des allergies voire des pathologies. Mais correctement utilisés, les sulfites évitent la graisse (FML), la formation d’acétate d’éthyle, ils préviennent l’oxydation et le vieillissement prématuré des vins. En l’absence de SO2 libre, le goût de souris prolifère. Philippe Gabillot, œnologue de la chambre d’agriculture a listé lors de la visite des vignes de vouvray les alternatives au SO2. Pour réduire la synthèse naturelle de SO2 indigène, l’emploi de souche de levures rapides, bien alimentées en azote, produisant peu de SO2, selon un protocole fractionné, palliera l’emploi de sulfites ajoutés utilisés comme antiseptique.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Un reliquat moyen de 40 unités d’azote
Pour piloter ses apports d’azote de céréales, le recours aux outils de diagnostic précoce est très fortement recommandé cette campagne avec le
Le sans soufre à pas comptés
AOC BOURGUEIL & ST NICOLAS DE B/ Vigneron de Benais en Touraine Val de Loire, Vincent Delanoue, après plusieurs tests de vinification sans
Treize nouveaux apprentis viticoles à Amboise
Depuis le 10 janvier, treize adultes sont engagés dans la formation « ouvrier qualifié viticole » au lycée d’Amboise.
Le sans soufre avec précautions
Vigneron de Benais, Vincent Delanoue, après plusieurs tests de vinification sans soufre, s’est lancé cette année grandeur nature sur 10 % de s
Nitrates : un nouveau tour de vis en prévision ?
Alors que de nouvelles règles viennent contraindre encore plus l’activité agricole, une évolution de la réglementation sur la pollution des ea
Déjouer les pièges d’une vinification sans sulfites
Vinifier sans soufre ajouté des raisins peu acides présente des risques.
Publicité