Aller au contenu principal

Une moiss-batt, ça se prépare !

La moisson s’approche et avec elle le ballet incessant des machines dans les champs. Mais avant cette agitation, une préparation minutieuse des engins est nécessaire.

Niveau d’huile, changement des courroies, vérification des filtres et bien sûr un nettoyage complet... Sébastien Beaufrère passe beaucoup de temps à préparer sa machine avant la moisson.

Comme chaque année, c’est avec un sentiment mélangé entre anxiété et excitation que Sébastien Beaufrère de Clion (36) envisage la campagne 2020. « La moisson, c’est ce qui conditionne notre revenu, c’est donc une période importante pour nous qu’il ne faut pas rater. Il y a toujours un peu de stress, sur la qualité de la récolte ou la crainte d’une casse mécanique, c’est la raison pour laquelle je passe beaucoup de temps à vérifier la machine avant de commencer à battre. »

 

Avec 9 cultures différentes, sa saison de battage va s’étaler sur près de 6 mois, une durée qui ne laisse pas le droit à la négligence matérielle. « Pendant la moisson, il est pratiquement impossible de se faire dépanner, estime-t-il. L’approvisionnement des pièces est très long et les réparateurs ne sont pas disponibles, il faut mettre toutes les chances de son côté pour réduire les risques. »

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Le sans soufre à pas comptés
AOC BOURGUEIL & ST NICOLAS DE B/ Vigneron de Benais en Touraine Val de Loire, Vincent Delanoue, après plusieurs tests de vinification sans
Treize nouveaux apprentis viticoles à Amboise
Depuis le 10 janvier, treize adultes sont engagés dans la formation « ouvrier qualifié viticole » au lycée d’Amboise.
Le sans soufre avec précautions
Vigneron de Benais, Vincent Delanoue, après plusieurs tests de vinification sans soufre, s’est lancé cette année grandeur nature sur 10 % de s
Nitrates : un nouveau tour de vis en prévision ?
Alors que de nouvelles règles viennent contraindre encore plus l’activité agricole, une évolution de la réglementation sur la pollution des ea
Déjouer les pièges d’une vinification sans sulfites
Vinifier sans soufre ajouté des raisins peu acides présente des risques.
Une stratégie sur mesure pour sortir des impasses
Des purs céréaliers cochant la case retour à l’élevage laitier, le fait est suffisamment exceptionnel pour être relevé, d’autant que ce n’est
Publicité