Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Œnotourisme
Vallée du Loir, un trésor viticole

L’exploitation viticole des Fresneau est le résultat d’une longue tradition de fabrication de vins d’appellations Coteaux du Loir et Jasnières, pour le plus grand plaisir des touristes.

Chaque année, Amandine et Xavier Fresneau accueillent les touristes dans leur cave rue de Cézin à Marçon (Sarthe). Nichée dans la Vallée du Loir, ils font (re)découvrir leurs vins d’appellations Coteaux du Loir et Jasnières. 

Un produit du terroir 

Chez les Fresneau, le vin est une histoire de famille. Xavier et Amandine, un frère et une soeur, sont la quatrième génération de viticulteurs à se succéder sur l’exploitation familiale créée en 1925. « Dans la famille, on a toujours vendu le vin sur l’exploitation », explique Amandine Fresneau qui accueille les clients dès le mois de mars. Le facteur clé de la vente ? La météo. « L’état psychologique est très important. Le vin est un produit de luxe convivial qui fait plaisir. On boit quand on est bien, entre amis ou en famille. Les clients viennent à partir du moment où il fait beau. » D’abord, les habitués qui connaissent les trois couleurs de Coteaux du Loir et le Jasnières que fabrique l’exploitation. Puis, à partir de juin arrivent les touristes, pour qui le vin sarthois est souvent une découverte. « Beaucoup de vacanciers ne sont pas au courant qu’il y a du vin dans la région. C’est l’office de tourisme, les restaurants ou encore les gîtes avec leur pot d’arrivée qui les amènent dans notre cave pour visiter et déguster. Les Sarthois restent les meilleurs ambassadeurs pour faire découvrir les vins de la région. » Les 24h du Mans constituent de même un tremplin touristique, qui attire notamment les étrangers. « Pendant plus d’une semaine, nous n’avons vu que des Anglais », se souvient Amandine Fresneau. « Ils arrivent avec leur voiture de luxe. Vous seriez surpris du nombre de cartons qu’on peut mettre dans un petit coffre de Jaguar ! » 

A la conquête des papilles

Au domaine de Cézin, le bouche à oreille fonctionne plutôt bien. « Nous sommes un peu cachés puisque pas situés sur une route principale. Ceux qui font l’effort de venir sont intéressés ou ont entendu parler de nous », poursuit Amandine Fresneau. « Ils recherchent quelque chose de simple et de bon, et apprécient le côté familial de notre exploitation. » Forte de son diplôme d’œnologue, Amandine propose des initiations à la dégustation les mercredis matins et participe à deux soirées « accord, mets et vins » organisées par les restaurateurs pendant la saison estivale. Un temps passé nécessaire pour faire connaître le vignoble. « La Vallée du Loir est moins connue mais attrayante », ajoute Amandine Fresneau. « Certains œnotouristes quittent la Loire pour découvrir un autre vin. Le Jasnières est souvent plus connu que les Coteaux du Loir. Beaucoup de Sarthois ne savent même pas qu’il y a du vin chez eux ! » Tout juste diplômée Gemavi (Gestion et Management des entreprises vitivinicoles), la partie commercialisation n’est pas la formation initiale de la viticultrice. « Le commerce reste assez logique, tout s’est d’abord fait à l’instinct. Quand un touriste arrive pour la première fois, je lui explique les caractéristiques des appellations, je fais déguster tous nos produits. C’est surtout un échange. Nous ne sommes pas commerçants mais viticulteurs. » Amandine participera à la prochaine édition de Vignes, Vins, Randos qui propose un circuit le 1er septembre à Lhomme.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5.40€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Vignette
Eau, agriculture et future Pac
Le comité de bassin Loire-Bretagne s’est réuni le 25 avril pour définir des orientations, dans le respect des directives européennes.
Vignette
Une stratégie multiple pour limiter les adventices
Sur des terres en limons battants, Anthony Crespin combine les stratégies pour limiter le salissement des parcelles.
Vignette
Allier technique et praticité, le choix de Damien Rézé
Stocker soi-même ses céréales : oui, mais dans quelles conditions de conservation et de confort de travail ?
Vignette
Après les Saints de glace, la vigne panse ses plaies
Le vignoble a subi des dégâts parfois importants après un mois de séquences météo, potentiellement gélives, suivie de grêle et de coups de vent.
Vignette
Une stratégie contre les résistances
La note technique commune évalue le risque de résistances des principales maladies cryptogamiques du feuillage et des grappes.
Vignette
Jérémy Turpin, un viticulteur sur les chapeaux de roues
Rencontre avec un jeune viticulteur dynamique et impliqué, qui sait aussi s’accorder du temps pour les loisirs.
Publicité