Aller au contenu principal

SOURCE DE PROTÉINES
Vers un rebond du lupin blanc ?

Le lupin libère le phosphore. Cette qualité récemment démontrée fera-t-elle regermer le fabuleux destin, tant de fois annoncé, de Lupinus albus ?

Lupin, le retour ? Ce serait presque un trait d’humour persifleur pour tous ceux qui depuis un demi-siècle ont cherché à implanter durablement dans les rotations cette légumineuse. Sacralisé dans les années 70-80 comme un soja à la française, le lupin produit une graine très riche en protéines (35%). Malgré une sélection variétale encore active dont le catalogue comprend des variétés hiver et printemps privées des alcaloïdes indigestes pour les animaux, le lupin blanc est resté dans son terrier, au grand dam des sélectionneurs. La faute à qui ?  Tout simplement la culture n’a pas fait ses preuves aux champs de sa capacité à produire une récolte régulière et donc un revenu comparé aux autres options culturales suffisant. Les échecs en cultures ont refroidi les plus convaincus. Comme en colza, pratiquement 10 mois s’écoulent entre son semis en septembre et une entrée de la moissonneuse dans la parcelle en juillet.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Gel vignes, vergers : les exonérations MSA pourraient dépasser 15 000 €
Les viticulteurs et arboriculteurs ont jusqu’au 8 octobre pour demander une prise en charge des cotisations sociales exploitant et employeur.
Le cresson reprend vie en Touraine
A Courçay, une ancienne cressonnière a été remise en état et en production par un couple de passionnés.
L'AOC chinon planche sur la maîtrise des adventices
Première ODG à organiser sa réunion de pré-vendanges, à Seuilly, l’appellation chinon a mis l’accent sur l’entretien du sol viticole.
Les Jardins de l’Angottière : 1 duo, 2 productions
A Beaumont-Village, Stéphanie Guibet et Jean-Baptiste Molinier misent sur la complémentarité entre le maraîchage et un atelier plantes aromati
Préserver le rosé au-delà d’un été
Quatre leviers sont conditionnés par la matrice « rosé » dans laquelle ils évoluent.
Et si j’accueillais des rapaces sur mon exploitation ?
L’accueil de rapaces est une solution efficace pour la régulation de ravageurs de types rongeurs sur son exploitation.
Publicité