Aller au contenu principal

Adventices et ravageurs : des solutions techniques pour les cultures bio

Lors d’un webinaire organisé par le CTIFL et l’Itab, de multiples intervenants ont détaillé des solutions agronomiques afin de s’affranchir, autant que faire se peut, des ravageurs et adventices.

L’agriculture biologique se développe depuis longtemps en maraîchage. Ainsi, 33 000 ha de légumes sont certifiés bio en France en 2019, soit 7,8 % de la surface.

78 % des légumes bio que l’on retrouve à la vente sont français, et la croissance du marché est à deux chiffres. Si l’engouement ne faiblit pas, la pression de certains adventices et ravageurs non plus.

 

COMBINER LES MOYENS

La gestion des adventices, dans de nombreuses parcelles bio, relève parfois du véritable casse-tête. C’est pourquoi le CTIFL et l’Itab ont organisé un webinaire portant sur les techniques culturales en maraîchage biologique, afin de tendre vers une gestion agroécologique. Certains adventices peuvent même avoir un rôle de fertilisation, de plante-hôte ou encore de bio-indicateur. « Pour repérer de la compaction sur sa parcelle, la présence de matricaire, de plantain ou de chardon peut nous renseigner », dévoile Mathieu Conseil, de l’Itab.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Vignes et vergers : un millésime cueilli au nid par le gel
Comme à chaque fois, il est encore un peu tôt cette fin de semaine pour avoir un bilan précis des dégâts de gel.
La patate douce, une culture pas si simple
La patate douce a le vent en poupe, elle est très demandée par les consommateurs et les jardiniers sont de plus en plus nombreux à l’inviter a
Un enjambeur électrique autonome en test depuis 2 ans à Quincy
Un robot viticole électrique est en expérimentation dans le vignoble de Quincy dans le Cher pour les travaux du sol. Les vig
ZNT riverains : les jachères mellifères SIE, un levier avantageux
La jachère mellifère peut représenter une solution intéressante pour valoriser les zones de non-traitement.
Maïs fourrage : les engrais de ferme limitent les coûts de production
Utilisés à bon escient, les engrais de ferme, fumiers et lisiers, sont très bien valorisés par le maïs fourrage.
Irrigation : un structurateur d'eau en sortie de forage
Réorganiser la molécule d’eau d’irrigation et la rendre plus assimilable, bienfaisante pour les plantes cultivées, c’est le crédo des fabrican
Publicité