Aller au contenu principal

Adventices et ravageurs : des solutions techniques pour les cultures bio

Lors d’un webinaire organisé par le CTIFL et l’Itab, de multiples intervenants ont détaillé des solutions agronomiques afin de s’affranchir, autant que faire se peut, des ravageurs et adventices.

L’agriculture biologique se développe depuis longtemps en maraîchage. Ainsi, 33 000 ha de légumes sont certifiés bio en France en 2019, soit 7,8 % de la surface.

78 % des légumes bio que l’on retrouve à la vente sont français, et la croissance du marché est à deux chiffres. Si l’engouement ne faiblit pas, la pression de certains adventices et ravageurs non plus.

 

COMBINER LES MOYENS

La gestion des adventices, dans de nombreuses parcelles bio, relève parfois du véritable casse-tête. C’est pourquoi le CTIFL et l’Itab ont organisé un webinaire portant sur les techniques culturales en maraîchage biologique, afin de tendre vers une gestion agroécologique. Certains adventices peuvent même avoir un rôle de fertilisation, de plante-hôte ou encore de bio-indicateur. « Pour repérer de la compaction sur sa parcelle, la présence de matricaire, de plantain ou de chardon peut nous renseigner », dévoile Mathieu Conseil, de l’Itab.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Néonicotinoïdes : consultation ouverte pour un feu vert provisoire
Une consultation publique est en cours pour réintroduire provisoirement l’usage de néonicotinoïdes en culture de betterave.
ZNT fossés : 2 300 ha perdus pour l’agriculture
La nouvelle carte ZNT applicable en Indre-et-Loire se traduirait par une perte d’environ 2 300 ha de surfaces cultivées. La
2019/2020 : pas de campagne faste pour la Copac
Une petite année pour la Coopérative des agriculteurs du chinonais, dont le déroulé a été présenté lors d’une assemblée générale en petit comi
Semis de luzerne sous couvert de tournesol : pari réussi !
C’est un peu par défaut que Martin De Cauwer a choisi le tournesol comme plante compagne à une luzerne qu’il a été contraint de semer ce print
Garder les qualités des pommes : des moyens d'agir
La station de La Morinière à Saint-Epain vient de rendre publique la synthèse d’une étude triennale (1) sur la qualité des pommes à la récolte
L’interdiction de traiter pendant la floraison reportée
Après la mobilisation du réseau FNSEA et des parlementaires de terrain, Matignon a arbitré pour un report de l’examen du projet d’arrêté prévo
Publicité