Aller au contenu principal

Agroéquipement : des prix qui côtoient des sommets

  Chacun le constate, le prix des matériels agricoles n’a cessé d’augmenter ces derniers mois. En outil de traction, certains acteurs de ce marché parlent d’un investissement proche de 1 000 euros le cheval pour un matériel neuf. Mais quelles sont les raisons d’une telle hausse ? Voici quelques éléments de réponse.

Depuis deux ans maintenant, force est de constater que le chiffre d’affaires des constructeurs d’agroéquipements n’a cessé d’augmenter, de l’ordre de 10 voire 15 %. Tous répercutent sur leur tarif final la hausse significative qu’ils subissent de leurs fournisseurs. En effet, la totalité des matières premières nécessaires à la construction de matériels agricoles ne cessent d’augmenter, comme le souligne Axema, l’union des industriels de l’agroéquipement. Grâce à une étude sur le contexte économique en France et en Europe de janvier 2023, l’organisme révèle que les prix de l’énergie tendent à baisser. En revanche le cours des minerais, nécessaires à la fabrication de composants électroniques notamment, reste élevé. Tout comme celui de l’acier, principal matériau utilisé dans la fabrication d’engins agricoles, qui s’élève 850 euros/tonne, soit un prix multiplié par trois en dix-huit mois.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Hier, « la chasse » aux engrais

Jusqu’il y a peu, le fumier était perdu pour les terres agricoles.

Des aménagements agricoles positifs pour la qualité de l’eau

 Pour préserver la qualité de l’eau, certains agriculteurs vont au-delà des obligations légales.

L’occasion de s’engager pour bénéficier de crédits carbone

 Les agriculteurs en grandes cultures intéressés pour réduire leurs émissions de CO2 et bénéficier de crédits carbone sont invités à se manife

Une plantation expérimentale de douze cultivars en Loir-et-Cher

Une plantation multiclonale de peupliers a été mise en place voilà deux ans à Noyers-sur-Cher (41).

Une journée départementale caprine riche en informations pour les éleveurs

Mycoplasmes, déclarations de mouvements, point sur la filière AOP, subventions… Les éleveurs caprins ont fait le plein d’informations utiles lors d

Ibrahima Ndiaye, vendeur d’aliments du bétail à Dakar

Jeune Sénégalais, Ibrahima Ndiaye commercialise toutes sortes d’aliments du bétail dans le quartier Yoff, au nord de Dakar.

Publicité