Aller au contenu principal

Alimenter son cheptel porcin, une obsession quotidienne

  Bien que le cours du porc soit relativement élevé actuellement, la hausse des charges plombe la trésorerie des exploitations spécialisées. Les cours des matières premières agricoles et de l’énergie préoccupent les éleveurs. Témoignage de l’un d’entre eux.

D’après l’étude technicoéconomique des élevages porcins tourangeaux, l’alimentation représente 69 % du coût de revient d’un kilo de viande. C’est approximativement ce ratio relevé au sein du Gaec de la famille Raguin, à Draché (37). L’envolée des cours des céréales de ces derniers mois engendre donc inévitablement des hausses de coûts de production importants. Au-delà de cette flambée inédite des céréales, les protéines végétales (soja, tournesol, etc.) ont elles aussi augmenté de manière significative. Gros consommateurs de tourteaux de soja (environ 20 % de la ration), les éleveurs porcins achètent aujourd’hui la tonne 550 euros. C’était 365 euros en début d’année passée. Cette flambée des prix impacte directement la trésorerie des exploitations. 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

« Contractualiser est l’occasion de préciser les choses »
La section régionale lait de la FNSEA CVL organise une série de réunions pour parler de la contractualisation de la viande issue du troupeau laitier.
La démarche de transfert DPB est simplifiée
 Avec la nouvelle Pac, pour valider le transfert des DPB, il n’y a plus besoin de justifier que leur cession se fait en parallèle de transfert de fonc
Un cycle des cultures raccourci dans les prochaines décennies
Quels sont les impacts du changement climatique sur le cycle des cultures céréalières ?
Une table ronde pour comprendre le changement climatique
  Au programme de cette réunion qui se tiendra le 7 février à 14 h : le changement climatique et de ses conséquences, avec des intervenants de haut vo
Peser les jeunes animaux pour optimiser l’alimentation
Limiter la consommation de poudre de lait puis d’aliments, tout en augmentant la production laitière du troupeau.
Pâturage de céréales : conjuguer bienfait animal et efficacité économique
Même si l’intérêt pour la culture céréalière est limité, les atouts du pâturage des céréales d’hiver par des ovins sont nombreux pour le troupeau.
Publicité