Aller au contenu principal

Axéréal : alloter pour s’adapter aux exigences des clients

Presque la totalité des producteurs de céréales livrent leur récolte à un organisme stockeur (OS), que ce soit à la moisson ou durant le reste de l’année. Mais une fois déchargée au silo, que devient cette récolte ? L’Aurore paysanne a échangé avec le premier vice-président de la coopérative Axéréal.

Bruno Bouvat-Martin, premier vice-président d’Axéréal, précise que, bon an mal an, 50 % de la récolte française de blé sont exportés. Ces 50 % sont donc directement livrés au port, principalement Rouen et la Palice pour la région Centre-Val de Loire. Les 50 % restants sont transformés. « Nous avons des clients très diversifiés, explique-t-il. Et nous devons sans cesse mettre en adéquation la qualité de nos lots de grains avec la demande de nos clients. » Autrement dit, les exigences de qualité ne seront pas les mêmes s’il s’agit d’un meunier, d’un fabricant d’aliments ou d’un amidonnier.  Sur l’aspect alimentation du bétail, Axéréal livre bien entendu sa filiale Axéréal Elevage, mais également, entre autres, certains ateliers de transformation bretons. « Ce sont des trains complets qui quittent l’un de nos trente-six silos reliés au rail », précise Bruno Bouvat-Martin. Ils font partie des deux milles trains chargés en moyenne chaque année par le groupe.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Herbe et Fourrages souffle ses dix bougies
A l’occasion de la journée bilan du cinquième programme Herbe et Fourrages dans l’Indre, le réseau a fêté ses dix ans.
Dix ans après, qu’est devenue la première ferme pilote ?
Michel Paillet, éleveur bovin allaitant à Saint-Maur dans le Cher, est venu à Ceaulmont partager son expérience de ferme pilote des premiers programme
LITIÈRE COMPOSTÉE, UNE ALTERNATIVE À LA PAILLE DE CÉRÉALES
A Pérassay, dans l’Indre,  Enguerran Auclair a repensé son système de litière afin de s’affranchir de la paille de céréales.
Les agriculteurs du Lochois se bougent pour attirer des salariés
Un groupe d’agriculteurs du Lochois est en cours de création d’un collectif d’employeurs et de salariés.
Des élèves bien préparés pour la foire aux vins
La foire aux vins des lycées, organisée à Fondettes ce week-end, est un véritable support pédagogique pour les élèves de BTS viticulture-œnologie. 
La lutte contre l’obsolescence programmée fait l’affaire d’Hugues
Un concept nouveau et dans l’air du temps, voilà ce qui fait le succès du RéparToursNtruck.
Publicité