Aller au contenu principal

Comment concilier vendanges et crise sanitaire ?

Les vendanges 2020 vont imposer de nouvelles règles aux employeurs. La préfecture et l’agence régionale de santé en ont défini les grands principes le 21 août, après avoir consulté la profession.

La légère dégradation des indicateurs épidémiologiques en Indre-et-Loire et la crainte d’une « deuxième vague » ont incité les pouvoirs publics à prendre des mesures pour les travaux saisonniers agricoles. Le seuil de vigilance de 10 personnes testées positives sur 100 000 habitants est désormais franchi (taux d’incidence de 12,9).

 

De nombreux salariés de toutes origines sont embauchés tous les ans, principalement pour les vendanges et la cueillette des pommes, ce qui génère un croisement de population important et donc un risque accru de propagation du virus. A ce titre, il est de la responsabilité de l’employeur d’évaluer les risques (dont la Covid) et de prendre les mesures pour assurer la santé des salariés. Ces mesures sont multiples et complémentaires. Il s’agit du respect des gestes barrières et des mesures d’hygiène. Pour les accompagner, les services d’Etat déploient des moyens, notamment le dépistage.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Un reliquat moyen de 40 unités d’azote
Pour piloter ses apports d’azote de céréales, le recours aux outils de diagnostic précoce est très fortement recommandé cette campagne avec le
Le sans soufre à pas comptés
AOC BOURGUEIL & ST NICOLAS DE B/ Vigneron de Benais en Touraine Val de Loire, Vincent Delanoue, après plusieurs tests de vinification sans
Treize nouveaux apprentis viticoles à Amboise
Depuis le 10 janvier, treize adultes sont engagés dans la formation « ouvrier qualifié viticole » au lycée d’Amboise.
Le sans soufre avec précautions
Vigneron de Benais, Vincent Delanoue, après plusieurs tests de vinification sans soufre, s’est lancé cette année grandeur nature sur 10 % de s
Nitrates : un nouveau tour de vis en prévision ?
Alors que de nouvelles règles viennent contraindre encore plus l’activité agricole, une évolution de la réglementation sur la pollution des ea
Déjouer les pièges d’une vinification sans sulfites
Vinifier sans soufre ajouté des raisins peu acides présente des risques.
Publicité