Aller au contenu principal

Démarrage d’un plan de distillation « insuffisant »

Demandée par la filière viticole aux pouvoirs publics pour compenser partiellement le volume invendu durant le confinement, un programme exceptionnel de distillation de crise a ouvert en début de semaine.

Depuis lundi, les distillateurs reçoivent les demandes de volumes à distiller de la part des vignerons, négociants et coopératives souhaitant bénéficier du plan de distillation gouvernemental. Cette mesure porte sur 2 Mhl de vins, soit une enveloppe de 170 M€ (80 M€ de fonds UE réorientés + 75 M€ de fonds gouvernementaux). Un volume et un montant très éloignés des estimations professionnelles qui chiffrent l’aide nécessaire à 260 M€, afin de retirer 3 Mhl du marché dans le cadre d’une aide globale au secteur de 500 000 M€.

 

Le plan gouvernemental se décline en une aide à la distillation de 145 M€, une aide aux distillateurs de 10 M€, le tout complété par un plan d’aide au stockage privé de 2 Mhl (15 M€).

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Après le gel : la FAV reçoit les parlementaires
Un sénateur, un conseiller départemental et un député ont répondu à l’invitation de la fédération des associations viticoles d’Indre-et-Loire
« Les retours des clients, c’est une vraie récompense »
Julie Maréchaux s’est lancée depuis deux ans dans la transformation et la vente directe des céréales de son mari et d’autres produits de la fe
Patate douce : le tubercule qui monte, qui monte !
Quand un horticulteur chinonais saisit à la volée l’ascension fulgurante de la patate douce.
Asperges : des cours soutenus mais une saison raccourcie
La production d’asperges de Touraine atteint son pic dans un contexte de marché favorable.
Raisins : le potentiel incertain des bourgeons secondaires
Réputés peu ou pas fructifères, les bourgeons secondaires vont recevoir le signal du débourrement, une fois le stress du gel partiellement est
Gel : des producteurs meurtris mais pas abattus
Vignes et vergers stressés par dix jours de gel se remettent lentement.
Publicité