Aller au contenu principal

Mobilisation syndicale
Des revendications de terrain portées à la préfecture

Autorisation de dégustation en caveau, soutien au secteur viticole insuffisant et inadapté, mais aussi inadéquation de la réglementation ZNT riverain avec les pratiques sur le terrain ont ponctué le rendez-vous des responsables de la FNSEA 37, JA 37 et la FAV 37-72 avec la préfète, le 19 janvier.

En marge de la manifestation du 19 janvier, une délégation FNSEA 37, JA 37 et FAV 37-72 a été reçue par Marie Lajus, la préfète d’Indre-et-Loire. Pour la viticulture, Benoît Gautier, président de la FAV, lui a redemandé de permettre la dégustation au caveau. Depuis octobre, le syndicat viticole est intervenu plusieurs fois et ne comprend pas que celle-ci soit interdite dans seulement deux départements, à savoir l’Indre-et-Loire et le Loir-et-Cher, alors qu’elle est autorisée partout ailleurs en France. Pour les viticulteurs, cette interprétation est incompréhensible. Même si les dégustations se déroulent en milieu fermé sans masque, il est difficile de comprendre qu’elles sont plus à risque que dans un magasin bondé. La préfète s’est engagée à revoir le sujet.

 

 

UNE DÉPRISE PRÉOCCUPANTE

Le président de la FAV a aussi dénoncé des aides au secteur viticole insuffisantes et non adaptées. Pour la préfète, les entreprises viticoles sont concernées par le plafond de 120 000 € d’aides et non par celui de 1 500 €. Cet élément devrait être rapidement clarifié pour accompagner au mieux les viticulteurs d’Indre-et-Loire. Il a aussi été demandé le report de remboursement des PGE (Prêts garantie par l’Etat).

 

 

La crise sanitaire vient aggraver une situation économique fragilisée par la taxe US et des problèmes structurels sur certaines AOC. Ainsi l’abandon de certaines parcelles de vignes inquiète. L’enjeu sanitaire avec notamment la lutte collective contre les maladies (flavescence dorée par exemple) est important. Le directeur de la DDT a été sensibilisé au sujet et un complément d’information lui sera apporté très rapidement.

 

Concernant les ZNT riverains, Sébastien Prouteau, président de la FNSEA 37 a présenté franchement leur application aux services de l’Etat : « Dans la réalité, elles sont très peu mises en place, car il n’y a pas de problème. C’est plutôt l’inverse, c’est leur mise en place qui pose problème aux riverains, qui interpellent les agriculteurs en leur demandant de maintenir l’entretien “comme avant” jusqu’à leur limite de propriété ». L’agriculteur de Maillé a redemandé la sortie des équivalences par l’Anses. En effet, il est incompréhensible que pour les sites sensibles, il y ait une reconnaissance d’équivalence des haies et filets paragrêle par exemple, alors que plus d’un an après signature des textes on ne l’a toujours pas pour les riverains. C’est aberrant de devoir mettre une ZNT au pied d’une haie ou d’un mur ! Le syndicat agricole sollicite la révision de la charte d’engagement pour pouvoir y inclure des engagements locaux entre riverains et agriculteurs. La préfète s’est engagée à étudier ces propositions.

 

Au sujet des ZNT points d’eau, la profession continue de demander la révision de l’arrêté. Pour la FNSEA 37, il est indispensable de sortir de l’obligation de bandes enherbées les fossés non reliés au réseau hydrographique ou sans écoulement. Elle demande aussi une compensation économique pour les pertes de surfaces concernées. Ces requêtes vont être appuyées par un recours gracieux, car les enjeux sont importants et la FNSEA 37 tient à aller jusqu’au bout dans le défense de l’agriculture du département.  

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Le climat redessine le visage de la forêt
Sécheresses et canicules marquent de leurs empreintes mortifères une partie des essences locales.
Treize nouveaux apprentis viticoles à Amboise
Depuis le 10 janvier, treize adultes sont engagés dans la formation « ouvrier qualifié viticole » au lycée d’Amboise.
Former face à la pénurie de candidats en aide à domicile
Depuis novembre 2020, la MFR Rougemont-Tours forme des assistants de vie aux familles, en partenariat avec l’ADMR qui fait face à la difficult
Une nouvelle provocation des anti-phytosanitaires
Un rapport de la Fondation Nicolas Hulot utilise des chiffres non représentatifs et simplifie l’analyse de la situation, au point de conclure
Nitrates : un nouveau tour de vis en prévision ?
Alors que de nouvelles règles viennent contraindre encore plus l’activité agricole, une évolution de la réglementation sur la pollution des ea
Nappes souterraines : la reconstitution est en cours
Après un mois de novembre très sec, décembre et janvier se caractérisent par une pluviométrie abondante. Ces fortes précipit
Publicité