Aller au contenu principal

Désaisonnement caprin : vers des alternatives sans hormones ?

Au cours de la journée régionale caprine du 10 décembre, Maïté Pellicer de l’Inra et Lisa Johnson d’Evolution ont présenté des solutions d’avenir pour réduire l’utilisation d’hormones en reproduction caprine.

En élevage caprin, trois types d’hormones sont régulièrement utilisés : la PMSG, d’origine animale ; l’oestrogène, un stéroïde de synthèse qui sert à la pose d’éponges ; et le cloprostenol. Or la PMSG suscite de vives polémiques liées à son type de production, notamment après le scandale des fermes à sang en Amérique du sud.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Adapter les bâtiments d'élevage aux conditions chaudes
Pour limiter le stress thermique des animaux, réduire le rayonnement et laisser entrer l’air pour ventiler constituent les bases.
Fourrages détruits : un chargement salvateur livré à Savonnières
Sinistrés par un incendie, des éleveurs de Savonnières ont reçu une livraison vitale de fourrages apportée par des agriculteurs alertés par le
Sécheresse précoce : les éleveurs en première ligne
Le gel a masqué la sécheresse sous-jacente qui ampute désormais largement la production d’herbe.
La préfète à l’écoute de la filière élevage du département
La préfète s’est rendue ce lundi chez Richard Courtigné, éleveur à Brèches. L’occasion de rappeler l’impact de la perte de l
Fourrage : des premières coupes de qualité, mais peu de rendement
Les premières fauches d’herbe et de méteils affichent des rendements décevants et inquiétants, mais des valeurs alimentaires qui s’annoncent i
Des vaches de réforme engraissées avec de la luzerne
Maxime Breuillaud engraisse ses réformes avec de l’enrubannage de luzerne et du maïs, une ration produite sur sa ferme qui lui permet de réali
Publicité