Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Enjeu
Eau, agriculture et future Pac

Le comité de bassin Loire-Bretagne s’est réuni le 25 avril pour définir des orientations, dans le respect des directives européennes. Dans le cadre des Assises de l’eau, un représentant du ministère de l’agriculture avait fait le déplacement pour évoquer les relations entre politiques de l’eau, environnement et Pac.

Comment s’articulent les outils de la Pac avec les problématiques environnement et eau ? Depuis 3 ans, la communauté internationale reconnaît que l’agriculture est un des points essentiels dans la problématique du changement climatique, étant à la fois source de pression et pourvoyeur de solutions.

Améliorer la qualité de l’eau

En France, l’agriculture consomme très majoritairement l’eau de pluie. Seulement 6 % de la surface agricole utile est irriguée, un chiffre stable depuis 2000. Certains pays tels que l’Espagne ou l’Italie consomment beaucoup plus d’eau. Même s’ils sont raisonnables, les prélèvements en France posent tout de même des difficultés au moment de l’étiage, de par leur concentration dans le temps.

Par ailleurs, l’activité agricole a un impact sur la qualité de l’eau, des accompagnements incitatifs existent pour changer les pratiques et limiter la présence de pesticides et nitrates dans l’eau. Le matériel optimise de plus en plus les traitements, avec un ciblage beaucoup plus précis grâce au numérique, et les alternatives aux produits phytosanitaires se multiplient. La conditionnalité des aides va dans ce sens.

La gestion des risques accompagne également ces changements de pratique pour sécuriser les exploitations. Même si elle est encore loin d’être finalisée, notamment pour des raisons budgétaires, on sait que la future Pac tiendra compte de toutes ces préoccupations d’ordre environnemental.

Esquisse de la future Pac

Invité par le comité de Bassin de l’Agence de l’eau Loire Bretagne, le 25 avril, Serge Lhermitte a évoqué des points marquants de la proposition de la Commission. « Sur les questions environnementales, on retrouve les mesures agroenvironnementales et l’éco-conditionnalité, sous une approche rénovée, en lien avec le maintien des prairies permanentes, la rotation des cultures... On trouve aussi une nouveauté : l’éco-scheme. Il s’agit de mettre dans le premier pilier des aides pour des démarches incitatives d’accompagnement vers les pratiques vertueuses », précise le représentant du ministère.

Un outil consistant en des programmes volontaires pour le climat et l’environnement, comme les énergies renouvelables ou la préservation de la biodiversité. Mais attention car, si jamais les exigences volontaires de l’écoscheme passent en obligatoires dans le 1er pilier, certains Etats demandent qu’en contrepartie le niveau d’exigence soit réduit et que certaines démarches réglementaires autres puissent passer dans cet « éco-programme ».

Dans la proposition de la Commission, les aides aux investissements dans l’hydraulique agricole restent d’actualité. L’idée serait d’écrire tout ce qu’il est possible de faire et de considérer que le reste ne l’est pas, pour simplifier les règles.

Bref, une usine à gaz qui ne recueille pas l’assentiment de la commission agriculture et développement rural (Comagri) du Parlement européen. Celle-ci a affirmé sa volonté de ne pas renationaliser la Pac et de ne pas la complexifier. Elle considère par ailleurs que la proposition manque d’ambition quant à la gestion des crises. Néanmoins, au niveau national, il faut préparer dès maintenant un plan stratégique. Agences de l’eau et comités de bassin pourront contribuer aux réflexions. A suivre donc.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Vignette
S’adapter pour le confort de travail et des animaux
Dans le cadre du comice de Loches, une quarantaine de personnes a participé aux visites d’exploitations programmées par le comité d’organisati
Vignette
Eurial reçoit le Chèvre d’or
SAINTE MAURE DE TOURAINE/Un bon concours pour une belle foire, le week-end dernier à Ste Maure-de-Touraine qui a vu le sacre d’un laitier.
Vignette
Un trait d’union entre éleveurs et bouchers
Eleveurs et bouchers ont de plus en plus conscience de l’intérêt de travailler en synergie.
Vignette
L'abattoir du Bourgueillois en équilibre
Construit pour servir tout l'Indre et Loire et les zones limitrophes, l'abattoir de Restigné poursuit sa progression en tonnage malgré des difficultés
Vignette
Bienvenue à l’Earl Guillemain
Comme chaque année depuis dix ans, l’Earl Guillemain a ouvert ses portes aux visiteurs dans le cadre de l’opération « Bienvenue à la ferme »,
Vignette
Eleveurs, mais pas à tout prix
Au Gaec Aubert-Enizan, le couple éleveur prend ses décisions de façon à adapter son métier à son projet de vie commun.
Publicité