Aller au contenu principal

Vinification
Extraction : connaître le processus afin de l’optimiser

Anthocyanes, acides, sucres, tanins, polyphénols… autant de composants à extraire des raisins. Au-delà de l’état d’origine de la baie, c’est du savoir-faire du vinificateur que dépendra la qualité du vin.

Le rendez-vous technique de l’appellation chinon s’est cantonné à une réunion au Cube de Panzoult le 2 septembre. Une rencontre de pré-vendanges consacrée au cheminement de la matière première, de son entrée au chai jusqu’à sa sortie quelques semaines plus tard.

 

Lors de la table ronde « du raisin au marc » nourrie par l’exposé de Paul Godart de Beaufort (chambre d’agriculture de Gironde), il ressort l’importance de chaque étape du protocole d’extraction. Le travail du vinificateur se résume à transformer en bon vin les composants intéressants de la baie de raisin. Plus simple à dire qu’à faire. Funicule, mésocarpe, épicarpe, style, pédicelle… pas moins de dix noms nomment l’anatomie d’une baie. « Un fruit qui n’est pas naturellement destiné à produire le vin », rappelle le responsable de l’expérimentation pratique à l’OEnocentre Bordeaux, pour qui le vin est un pur produit du génie humain.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Des visites de parcelles rassurantes
C’est à Saint-Ouen-les-Vignes notamment que les membres des GDA Nord Touraine se sont réunis la semaine dernière pour un tour de plaine.
GDA : conforter ses choix par l’échange
Ils sont une quinzaine autour de la grande table installée sous le hangar d’Alain Baron à Orbigny.
La populiculture se réinvente pour redorer son image
A l’heure du bilan du projet « Du peuplier pour l’avenir », le CRPF s’attelle à diffuser les bonnes pratiques de la populiculture, pour dévelo
Suite aux aléas, des cultures "sur le fil"
Avec le gel et le stress hydrique du début de printemps, les cultures d’hiver ont été mises à l’épreuve.
Viticulture : ultimes réglages du pulvé avant les premiers traitements
Baptiste Desbourdes vient d’effectuer son premier traitement fongicide.
Couverts : « Aujourd’hui, je sais tous les avantages que ça apporte derrière »
Jean-François Varvou, en TCS et semis direct, a appris à apprivoiser les couverts d’intercultures.
Publicité