Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Lobby anti-glyphosate
Glypho-tests de Biocheck : "nicht akkreditierte"*

L’enquête et les tests de la FNSEA 37 et de ses partenaires démontrent que les tests réalisés par les « pisseurs involontaires de glyphosate » le sont à partir d’une méthode non reconnue, ce dans le but d’effrayer la population.

Sans glyphosate, l’économie céréalière régionale subirait une augmentation de ses coûts de production très lourde qui réduirait à rien la faible marge actuelle sur des terres à potentiel moyen. Les vignobles du Val de Loire, sur un marché tendu ne peuvent pas, eux aussi, supporter cette nouvelle charge. Depuis 3 ans, les agriculteurs cherchent à convaincre. Mais rien n’y fait. Le message du lobby anti-glyphosate est rentré dans toutes les têtes : « l’opinion » a décidé qu’il était dangereux et qu’il fallait l’interdire.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Un plan conséquent de soutien à l’économie
L’état et la région Centre Val de Loire se sont accordés pour mettre sur pied un plan de survie des entreprises fondé dans un premier temps su
Covid-19 : les filières tiennent mais grincent
Hissées sur le piédestal de la République, les filières agro-alimentaires remplissent du mieux qu’elles peuvent leur mission : fournir les ass
Horticulture-pépinière : un printemps au goût amer
Le coronavirus déstabilise beaucoup de secteurs économiques.
Filière vin : un printemps de menaces majeures
Avec 1,3 milliard de chiffre d’affaires annuel, ses 3 700 opérateurs, des dizaines de coopératives et 340 négociants, la filière viticole est
Que faire quand le Covid-19 est là ?
Dès la fin de semaine dernière, des employeurs ont signifié la présence de cas de salariés atteints par le Covid-19.
Publicité