Aller au contenu principal

Horticulture-pépinière : un printemps au goût amer

Le coronavirus déstabilise beaucoup de secteurs économiques. Si l’en est un qui est frappé dans sa période annuelle de pleine activité, c’est celui de l’horticulture et des pépinières. Témoignages de professionnels du département.  

Qu’ils vendent des plantes d’ornement, annuelles ou non, des plants potagers, des arbres et arbustes, les horticulteurs et pépiniéristes sont très pénalisés par l’arrêt d’activité entraîné par la crise du Covid-19. En plein pic d’activité, c’est une perte économique énorme et le moral est en berne. Certains agriculteurs d’Indre-et-Loire racontent comment ils gèrent la situation et leurs craintes pour l’avenir.

 

ANTHONY LOZADA, PÉPINIÉRISTE À FONDETTES

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Le climat redessine le visage de la forêt
Sécheresses et canicules marquent de leurs empreintes mortifères une partie des essences locales.
Treize nouveaux apprentis viticoles à Amboise
Depuis le 10 janvier, treize adultes sont engagés dans la formation « ouvrier qualifié viticole » au lycée d’Amboise.
Former face à la pénurie de candidats en aide à domicile
Depuis novembre 2020, la MFR Rougemont-Tours forme des assistants de vie aux familles, en partenariat avec l’ADMR qui fait face à la difficult
Une nouvelle provocation des anti-phytosanitaires
Un rapport de la Fondation Nicolas Hulot utilise des chiffres non représentatifs et simplifie l’analyse de la situation, au point de conclure
Nitrates : un nouveau tour de vis en prévision ?
Alors que de nouvelles règles viennent contraindre encore plus l’activité agricole, une évolution de la réglementation sur la pollution des ea
Nappes souterraines : la reconstitution est en cours
Après un mois de novembre très sec, décembre et janvier se caractérisent par une pluviométrie abondante. Ces fortes précipit
Publicité