Aller au contenu principal

« Il s’agit de favoriser les contacts »

 Par le biais de rendez-vous individuels, cédants et porteurs de projet vont pouvoir bénéficier d’un premier niveau d’information pour mener à bien leurs démarches, le 9 septembre à Chambray-lès-Tours, indique Cédric Raguin, l’élu en charge du dossier installation.

L’élu de la chambre d’agriculture indique que même lorsque les créneaux, notamment avec les notaires et la MSA sont complets, il sera possible sur place de prendre les coordonnées de tous les organismes gravitant autour de la cession ou création d’activité.

Après le succès de la 1ère édition, la chambre d’agriculture renouvelle la formule du forum installation-transmission sous forme de rendez-vous courts, réservés au préalable. Qu’est-ce qui fait le succès de cet événement selon vous ?

Cédric Raguin : Ce forum offre aux cédants et aux porteurs de projets de prendre des contacts avec les partenaires qui gravitent autour de l’arrêt ou de la création d’activité. Les participants sont invités à réserver des créneaux avec les interlocuteurs de leur choix. Ils pourront durant 25 minutes débroussailler un su jet et prendre des contacts pour aller plus loin dans leur réflexion. Sur un même lieu, ils peuvent rencontrer plusieurs banques par exemple, rencontrer la Safer, des notaires, des agents de la MSA, des juristes… De plus, comme cela s’est passé la fois précédente, les conseillers de la chambre d’agriculture peuvent orienter des candidats à la reprise vers des cédants. Pour la chambre, il s’agit de favoriser les contacts. C’est d’autant plus nécessaire aujourd’hui où 50 % des candidats à la reprise sont hors cadre familial et que nous assistons à un rebond du nombre d’installations aidées.

Justement, compte-tenu de cette évolution, comment la chambre d’agriculture adapte son offre de services pour répondre aux besoins des porteurs de projets ?

C. R. : Pour faire face à l’augmentation du nombre d’installations aidées, qui devraient approcher de 70 cette année, la chambre a embauché de nouveaux collaborateurs. Il s’agit de faire face à la charge de travail liée à l’accompagnement et au montage des dossiers. Notre action vise à aider à devenir chef d’entreprise. Cela requiert des compétences dans de multiples domaines, de savoir prendre du recul, des décisions, d’être son propre patron. C’est à cet effet que nous avons conçu CREA, un parcours de formations certifiantes à la carte qui permet de renforcer son pro jet. Elles peuvent concerner par exemple la création d’un atelier de vente directe à la ferme, travailler au sein d’une société… autant de questions qui ne s’improvisent pas. Nous proposons aussi depuis le début d’année aux porteurs de projet de venir présenter son projet devant un petit jury composé d’un agriculteur et d’un conseiller. Cela permet de lever les freins, de soulever les éventuels problèmes… c’est une façon de faire progresser le projet bien avant le passage en CDOA où le dossier est ficelé.

Aujourd’hui, l’accès au foncier constitue-t-il toujours le principal frein à l’installation ?

C. R. : C’est un frein, mais ce n’est pas le seul. Un fonds doit être entretenu jusqu’à la reprise et il faut que la valeur de celle-ci soit économiquement viable. Avec des valeurs trop élevées, on voit souvent par exemple, des bêtes quitter une ferme faute de repreneur et les terres partir ensuite à l’agrandissement. De la valeur de reprise dépend le revenu du futur repreneur. L’outil doit offrir de quoi dégager un revenu, qu’il reste de quoi vivre aux jeunes une fois les emprunts payés. Je crois que les clés de l’installation sont dans les mains des cédants.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

« L’aventure du vivant » à Loches
 En partenariat avec l’Anefa notamment, le camion de L’aventure du vivant a fait une halte à Loches cette semaine, pour assurer la promotion des métie
Stéphane Linou et Marc Fesneau évoquent l’enjeu local de la « résilience alimentaire »
De nombreux élus ont participé le 22 septembre à une conférence-débat consacrée à la résilience alimentaire des territoires, liée à la sécurité intéri
Le Veau bio de Touraine arrive dans les cantines
Après le Grand bœuf en septembre 2021, la filière Veau bio de Touraine vient d’être lancée.
AEB INVESTIT LE MARCHÉ AGRICOLE
Les 71 millions d’euros de CA réalisés par l’entreprise AEB sont majoritairement issus du monde du BTP.
2022 : « une année de transition »
 L’abattoir de volailles et lapins du Sud Touraine est revenu sur une année riche en adaptations, lors de son assemblée générale.
Un beau potentiel mais un profil microbiologique délicat
On se dirige vers un millésime hors normes, très prometteur.
Publicité