Aller au contenu principal

Insémination animale : « Pouvoir intervenir au bon moment, selon mon jugement »

Encore peu démocratisée, l’insémination par l’éleveur (IPE) apporte une plus-value au travail de l’agriculteur. Une formation et beaucoup de pratique sont indispensables à sa réussite.

Réaliser une insémination animale soi-même est une intervention que peu d’éleveurs pratiquent. L’acte en lui-même peut en effet rebuter et requiert certaines connaissances anatomiques de l’animal.

 

François Dumont, éleveur à Saint Christophe-en-Boucherie (36), insémine ses vaches depuis 2013 ; une orientation choisie avant tout pour optimiser son système d’élevage. « Dans un premier temps, j’avais la volonté d’apprendre à fouiller pour pouvoir détecter les anomalies. Mais je souhaitais aussi avoir une meilleure maîtrise de la reproduction de mes animaux pour avoir une liberté d’action et pouvoir intervenir au bon moment, selon mon jugement. Autre élément important, l’IPE permet d’avoir une meilleure maitrise du risque sanitaire, en limitant l’intrusion de personnes sur l’exploitation », indique-t-il. Il a ainsi suivi une formation proposée par la coopérative Evolution.

 

Pratiquer souvent

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Préserver le bien-être des laitières en été
En bâtiment, différents aménagements permettent de réguler efficacement le stress thermique des vaches laitières. L’interpro
L’écorce de bois : un complément plus qu’un substitut de la paille
L’hiver dernier, les génisses limousines de Frédéric Jouhannet ont passé l’hiver sur une litière en écorce.
La luzerne fédère céréaliers et éleveurs auvergnats
Les synergies entre céréaliers et éleveurs sont possibles pour créer des partenariats gagnants-gagnants. La preuve par l’exemple.
Réseau Fredon : Homme, végétaux, environnement, une seule santé
Fredon France contribue à la surveillance des végétaux dans une démarche « One health » (« Une seule santé »), c’est-à-dire une vision sanitai
S’adapter, le maître-mot de la laiterie de Verneuil
La conjoncture de l’année 2020, inédite avec son marché complètement bouleversé, a compliqué la tâche de la coopérative du Sud Touraine.
Sainte-Maure-de-Touraine : deux concours et un marché
Impossible pour le Comité des foires de Sainte-Maure-de-Touraine de laisser passer une seconde année blanche sans concours de fromages… et de
Publicité