Aller au contenu principal

Insémination animale : « Pouvoir intervenir au bon moment, selon mon jugement »

Encore peu démocratisée, l’insémination par l’éleveur (IPE) apporte une plus-value au travail de l’agriculteur. Une formation et beaucoup de pratique sont indispensables à sa réussite.

Réaliser une insémination animale soi-même est une intervention que peu d’éleveurs pratiquent. L’acte en lui-même peut en effet rebuter et requiert certaines connaissances anatomiques de l’animal.

 

François Dumont, éleveur à Saint Christophe-en-Boucherie (36), insémine ses vaches depuis 2013 ; une orientation choisie avant tout pour optimiser son système d’élevage. « Dans un premier temps, j’avais la volonté d’apprendre à fouiller pour pouvoir détecter les anomalies. Mais je souhaitais aussi avoir une meilleure maîtrise de la reproduction de mes animaux pour avoir une liberté d’action et pouvoir intervenir au bon moment, selon mon jugement. Autre élément important, l’IPE permet d’avoir une meilleure maitrise du risque sanitaire, en limitant l’intrusion de personnes sur l’exploitation », indique-t-il. Il a ainsi suivi une formation proposée par la coopérative Evolution.

 

Pratiquer souvent

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Peser les jeunes animaux pour optimiser l’alimentation
Limiter la consommation de poudre de lait puis d’aliments, tout en augmentant la production laitière du troupeau.
Pâturage de céréales : conjuguer bienfait animal et efficacité économique
Même si l’intérêt pour la culture céréalière est limité, les atouts du pâturage des céréales d’hiver par des ovins sont nombreux pour le troupeau.
Fin de la castration : « Cela a été orchestré dans la précipitation »
Castrer ou pas les porcelets ? Depuis l’évolution de la réglementation sur le sujet en janvier 2022, les pratiques ont évolué dans les élevages.
Le ministre veut s’inspirer des apprenants pour conclure un pacte agricole
  Réfléchir aux sujets à porter pour l’agriculture de demain, dans un contexte de dérèglements divers, voilà l’objet de la concertation lancée par le
Alimenter son cheptel porcin, une obsession quotidienne
  Bien que le cours du porc soit relativement élevé actuellement, la hausse des charges plombe la trésorerie des exploitations spécialisées.
Les sols aussi ont leur journée nationale !
  Le 5 décembre dernier, journée mondiale des sols, une rencontre régionale intitulée « Sols, territoires et artificialisation » avait lieu à la fac d
Publicité