Aller au contenu principal

Insémination animale : « Pouvoir intervenir au bon moment, selon mon jugement »

Encore peu démocratisée, l’insémination par l’éleveur (IPE) apporte une plus-value au travail de l’agriculteur. Une formation et beaucoup de pratique sont indispensables à sa réussite.

Réaliser une insémination animale soi-même est une intervention que peu d’éleveurs pratiquent. L’acte en lui-même peut en effet rebuter et requiert certaines connaissances anatomiques de l’animal.

 

François Dumont, éleveur à Saint Christophe-en-Boucherie (36), insémine ses vaches depuis 2013 ; une orientation choisie avant tout pour optimiser son système d’élevage. « Dans un premier temps, j’avais la volonté d’apprendre à fouiller pour pouvoir détecter les anomalies. Mais je souhaitais aussi avoir une meilleure maîtrise de la reproduction de mes animaux pour avoir une liberté d’action et pouvoir intervenir au bon moment, selon mon jugement. Autre élément important, l’IPE permet d’avoir une meilleure maitrise du risque sanitaire, en limitant l’intrusion de personnes sur l’exploitation », indique-t-il. Il a ainsi suivi une formation proposée par la coopérative Evolution.

 

Pratiquer souvent

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Transmission : « Le côté humain a été très important »
Certaines cessions d’exploitation, en toute simplicité et bienveillance, donnent de l’espoir pour le renouvellement des générations en agricul
Les éleveurs d'ovins sur un nuage
Avec l’arrivée du Ramadan, les cours des agneaux soutenus par les fêtes de Pâques restent fermes.
Suivi sanitaire des élevages : l’effort collectif comme mot d’ordre
Lors de leurs assemblées générales, Touraine conseil élevage et le GDS 37 sont revenus sur une année 2020 plutôt positive en matière de perfor
Trouver les moyens de relancer la filière chevreau
En 2020, la crise Covid-19 a complétement déstabilisé le fonctionnement de la filière chevreau à quelques jours de Pâques. D
60 millions d’euros d’aides aux éleveurs bovins viande : un pansement sur une jambe de bois
Le Gouvernement a annoncé le 6 mars le déblocage d’une aide pouvant aller jusqu’à 60 millions d’euros à destination des éleveurs de bovins all
Clôtures : "Avant, à chaque chasse il fallait réparer"
Les associés du Gaec de l’Herbagère ont adapté leurs clôtures électriques aux problématiques de gibier rencontrées dans certaines de leurs par
Publicité