Aller au contenu principal

LA ROUTE DES COUVERTS N’EST PAS UN LONG FLEUVE TRANQUILLE

  De plus en plus de viticulteurs pratiquent les couverts dans leurs vignes. Témoignages de ceux qui les expérimentent depuis plusieurs années.

Des vignerons sont venus témoigner de leur expérience avec les couverts viticoles à l’occasion des Rencontres nationales des vignerons indépendants, le 29 mars à Amboise. L’un d’eux confiait s’être lancé au départ pour maîtriser la vigueur de la vigne, éviter le tassement et l’érosion du sol. Dans les sols profonds, il n’a pas rencontré de grandes difficultés, mais ailleurs il a un problème de concurrence pour l’eau et l’azote. « Dans les sols pauvres, les légumineuses en couvert sont idéales car elles consomment peu d’eau tant qu’elles ne sont pas arrivées à graines », l’a aiguillé l’agronome Konrad Schreiber. Un autre vigneron a indiqué semer ses couverts plus ou moins au moment des vendanges, et n’a pas eu de souci même par temps sec. Il a choisi d’implanter des couverts pour atténuer les grillures liées à la sécheresse. Certains utilisent aussi l’enherbement spontané. « Pour restaurer rapidement le fonctionnement du sol, c’est bien, estime Konrad Schreiber.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Hier, « la chasse » aux engrais

Jusqu’il y a peu, le fumier était perdu pour les terres agricoles.

Des aménagements agricoles positifs pour la qualité de l’eau

 Pour préserver la qualité de l’eau, certains agriculteurs vont au-delà des obligations légales.

L’occasion de s’engager pour bénéficier de crédits carbone

 Les agriculteurs en grandes cultures intéressés pour réduire leurs émissions de CO2 et bénéficier de crédits carbone sont invités à se manife

Une plantation expérimentale de douze cultivars en Loir-et-Cher

Une plantation multiclonale de peupliers a été mise en place voilà deux ans à Noyers-sur-Cher (41).

Une journée départementale caprine riche en informations pour les éleveurs

Mycoplasmes, déclarations de mouvements, point sur la filière AOP, subventions… Les éleveurs caprins ont fait le plein d’informations utiles lors d

Ibrahima Ndiaye, vendeur d’aliments du bétail à Dakar

Jeune Sénégalais, Ibrahima Ndiaye commercialise toutes sortes d’aliments du bétail dans le quartier Yoff, au nord de Dakar.

Publicité