Aller au contenu principal

Maladies du bois
Le curetage, tout un art à entourer de bonnes pratiques

Expérimenté dans la technique du curetage, Bertrand Amail en précise les contours et prodigue quelques conseils de prévention par rapport aux maladies du bois.

Bertrand Amail, de Montlouis-sur-Loire, s’est spécialisé depuis cinq ans dans le curetage de la vigne. Une prestation de plus en plus demandée, face aux maladies du bois qui s’attaquent surtout au sauvignon. Le curetage est une des solutions face à l’esca et à la BDA (black dead arm), qui ont un peu le même fonctionnement. « Le champignon mange le bois. Mais il n’aime pas être mis en concurrence, donc si on ouvre le cep, le bois reprend le dessus », indique Bertrand Amail.

 

UNE TECHNIQUE QUI A FAIT SES PREUVES

Cureter un cep consiste en effet à creuser le tronc pour éliminer le bois endommagé par l’amadou - nécrose centrale blanche et spongieuse qui contient principalement des pathogènes de l’esca. La plaie qui en résulte est réalisée dans le fil du bois, ce qui limite le dessèchement sur quelques millimètres. Contrairement à la taille où la coupe est transversale.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Vignes et vergers : un millésime cueilli au nid par le gel
Comme à chaque fois, il est encore un peu tôt cette fin de semaine pour avoir un bilan précis des dégâts de gel.
La patate douce, une culture pas si simple
La patate douce a le vent en poupe, elle est très demandée par les consommateurs et les jardiniers sont de plus en plus nombreux à l’inviter a
Un enjambeur électrique autonome en test depuis 2 ans à Quincy
Un robot viticole électrique est en expérimentation dans le vignoble de Quincy dans le Cher pour les travaux du sol. Les vig
ZNT riverains : les jachères mellifères SIE, un levier avantageux
La jachère mellifère peut représenter une solution intéressante pour valoriser les zones de non-traitement.
Maïs fourrage : les engrais de ferme limitent les coûts de production
Utilisés à bon escient, les engrais de ferme, fumiers et lisiers, sont très bien valorisés par le maïs fourrage.
Irrigation : un structurateur d'eau en sortie de forage
Réorganiser la molécule d’eau d’irrigation et la rendre plus assimilable, bienfaisante pour les plantes cultivées, c’est le crédo des fabrican
Publicité