Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

congrès de la FNSEA
Le rôle majeur des corps intermédiaires

A l’heure du bilan des élections chambres d’agriculture, dans un contexte de forte contestation des corps intermédiaires, le réseau FNSEA se penche pendant son congrès sur l’organisation professionnelle de demain.


En congrès à Nancy de mardi à jeudi, le réseau FNSEA s’est félicité de la confiance renouvelée au syndicalisme majoritaire par les agriculteurs en janvier dernier. Confiance également affichée en Centre-Val de Loire. Mais les plus de 800 délégués de toute la France, dont 40 de notre région, ont tenu à regarder la réalité en face. Certes les résultats sont bons, mais ne doivent pas masquer une baisse de la participation qui est importante.
Lors des débats à Nancy, la région Centre-Val de Loire, particulièrement en pointe sur ces questions du mode de défense professionnelle de demain, a largement contribué. Dominique Malagu est intervenu pour présenter les travaux engagés dans la région. S’organiser différemment pour être plus disponibles, à l’écoute, en accompagnant les agriculteurs, mieux accueillir et guider les nouveaux entrants dans le métier, assurer une meilleure représentation des agriculteurs dans les communautés de communes… 
Tous ces chantiers sont aujourd’hui ouverts en Centre-Val de Loire, avec des objectifs totalement repris au plan national : renforcer la proximité avec les agriculteurs, leur offrir des services plus performants et renforcer le leadership syndical… Alors que Jérôme Despey, secrétaire général de la FNSEA, lançait « dès demain, au travail pour encore mieux accompagner les agriculteurs », les responsables du Centre-Val de Loire ont répondu avec le sourire « c’est déjà démarré chez nous ! »
Le réseau FNSEA a réaffirmé son attachement à un syndicalisme qui rassemble, qui réunit l’ensemble des agriculteurs quels que soient les zones, les productions, les types d’exploitations ou les systèmes. 
Un vaste et ambitieux chantier pour un réseau syndical de plus de 70 ans, qui veut anticiper l’agriculture et l’alimentation de la planète, avec des femmes et des hommes debout dans les territoire.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Vignette
14,96 cts d’euros par litre de GNR à récupérer
Les demandes de remboursement de la taxe 2018 sur le GNR et autres produits pétroliers sont possibles depuis le 1er
Vignette
A la Une de Terre de Touraine du 14 juin 2019
Les sujets à la Une de Terre de Touraine du 14 juin 2019 Les abonnés avec leur code peuvent consulter la version électron
Vignette
le coup de gueule de Philippe Delafond
Au temps des passions, le monde politique perd sa boussole, l'intérêt de la nation, celui de ses agriculteurs mais aussi des consommateurs. 
Vignette
Un trait d’union entre éleveurs et bouchers
Eleveurs et bouchers ont de plus en plus conscience de l’intérêt de travailler en synergie.
Vignette
Espèces nuisibles : la réglementation 2019
Le classement des espèces nuisibles de troisième catégorie a été renouvelé.
Vignette
S’il vous plaît… dessine-moi une poupée Corolle !
Des poupées aux visages d’anges qui sentent la vanille... Corolle fait partie des marques que quasi tout le monde connaît.
Publicité