Aller au contenu principal

Le Sima fait la part belle à l’innovation

Le marché de l’agroéquipement se porte bien. Bien que la surface du Sima ait été réduite, il y avait à voir sur tous les stands. Petit bémol : des tarifs d’emplacement prohibitifs et l’émergence de nouveaux constructeurs ont poussé certains acteurs bien connus à ne pas exposer pour cette centième édition.

100 ans après le premier salon de la machine agricole, le Sima n’a rien perdu de sa capacité d’attraction tant du côté des exposants, que des visiteurs.

Le Sima fêtait cette année ses 100 ans d’existence. Cent années à accompagner les mutations du monde agricole. A l’origine salon de la mécanique agricole, il se veut aujourd’hui la vitrine des solutions et des technologies pour l’agriculture. « Salon de toutes les agricultures, il défend l’équilibre entre productivité et durabilité et s’appuie sur des valeurs de partage, de confiance et de responsabilité », précisent les organisateurs dans un communiqué. Mais ce salon international du machinisme agricole a subi une cure d’amaigrissement pour cette édition. En surface déjà, avec l’absence de gros constructeurs comme Deutz-Fahr ou Same. Cette baisse de fréquentation de la part des exposants a entrainé la fermeture de deux halls par rapport à la dernière édition de 2019. Le matériel de traite et d’élevage faisait partie des abonnés absents.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Herbe et Fourrages souffle ses dix bougies
A l’occasion de la journée bilan du cinquième programme Herbe et Fourrages dans l’Indre, le réseau a fêté ses dix ans.
Dix ans après, qu’est devenue la première ferme pilote ?
Michel Paillet, éleveur bovin allaitant à Saint-Maur dans le Cher, est venu à Ceaulmont partager son expérience de ferme pilote des premiers programme
LITIÈRE COMPOSTÉE, UNE ALTERNATIVE À LA PAILLE DE CÉRÉALES
A Pérassay, dans l’Indre,  Enguerran Auclair a repensé son système de litière afin de s’affranchir de la paille de céréales.
Les agriculteurs du Lochois se bougent pour attirer des salariés
Un groupe d’agriculteurs du Lochois est en cours de création d’un collectif d’employeurs et de salariés.
Des élèves bien préparés pour la foire aux vins
La foire aux vins des lycées, organisée à Fondettes ce week-end, est un véritable support pédagogique pour les élèves de BTS viticulture-œnologie. 
La lutte contre l’obsolescence programmée fait l’affaire d’Hugues
Un concept nouveau et dans l’air du temps, voilà ce qui fait le succès du RéparToursNtruck.
Publicité