Aller au contenu principal

Les couverts, vecteurs de fertilité des sols

Quels sols viticoles pour demain ? Une question dont s’est saisi le groupement de défense viti-vinicole du Loir-et-Cher qui l’a formalisé en projet dans le cadre d’un groupement d’intérêts économique et environnemental.

Priorité à la restauration et au maintien de la fertilité des sols viticoles. Le GIEE agroécologique du Loir-&-Cher vise à mettre au point des itinéraires d’entretien du sol adaptés aux sols de l’Orient de la Touraine viticole : sableux ou argileux, hydromorphes ou séchants. La préservation de l’environnement, clef de voute du projet, intègre aussi la volonté de préserver la fertilité du sol et l’équilibre de la vigne sans recours à la chimie de synthèse.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Quantité et qualité, au prix d’une vinification complexe
Le millésime 2023 semble prometteur. Mais il nécessite un travail à la vigne et au chai important.
Un salon mêlant innovation et démonstration
Même si le prix du matériel s’est envolé depuis plusieurs mois, le monde agricole a fait le déplacement en nombre à Innov-Agri.
A l’ouest du département, un contraste important sur la qualité des baies
 Invités par les deux présidents et leurs conseils d’administration, plusieurs intervenants étaient présents à la réunion de pré-vendanges organisée c
Touraine-Amboise : les vignerons confiants
 Les températures de la semaine dernière ont entraîné une accélération importante de la maturité des raisins.
Penser son intervention en fonction du sol, du climat et de la plante
Pour les deux associés du GAEC de Beauchene dans le Lochois, le travail du sol se module en fonction de trois critères principaux : le climat de l’ann
Le sol : « un être vivant à nourrir »
David Camail, céréalier sur le secteur d’Argy, est membre du GIEE Agroferti 36, depuis sa création.
Publicité