Aller au contenu principal

Lutte antigel : étape SicTag à Saint-Nicolas-de-Bourgueil

Le réseau Cuma du Centre-Val de Loire vient d’organiser deux journées d’information et de rencontres sur la thématique des tours antigel dans le cadre du programme d’ingénierie SicTag.

Constructeurs et réseau Cuma ont échangé dans les locaux de la SNB de Saint-Nicolas-de-Bourgueil sur la lutte antigel par voie éolienne, avec l’appui d’instituts scientifiques comme l’IFV et l’Inrae.

Le 11 mars, la coopérative d’approvisionnement SNB a reçu la journée technique SicTag, 24 heures après celle de Quincy (18). Initié en 2016 lors d’un conseil stratégique des Cuma de la région, SicTag est un programme collaboratif regroupant les Cuma antigel du Centre-Val de Loire dotées d’un parc éolien, des fournisseurs-constructeurs mais aussi les instituts de recherche Vinopole et IFV, l’Inrae, le pôle de compétitivité Végépolys, et le CNRS.

 

SicTag sert de cadre au croisement des compétences, à l’acquisition, à l’analyse et au partage des données concernant la lutte contre les gelées de printemps, créant ainsi une véritable communauté de travail d’experts oeuvrant à l’optimisation des parcs éoliens.

 

Le programme bénéficie d’un financement de 680 k€ sur trois ans (2020-2023), abondé par le programme régional de développement rural (PRDR). Une enveloppe permettant entre autres de financer le poste de doctorante occupé par Clara Le Cap (CNRS). A Saint-Nicolas-de-Bourgueil comme à Quincy, les constructeurs et représentants de tours anti-gel (RN7, Rivière, Spag-Eole) ainsi que le constructeur de pales SOA ont détaillé leur gamme et leur savoir-faire.

 

Quant à la Cuma des vignobles à Quincy, elle a déroulé sa démarche inscrite dans une stratégie collective pilotée par le syndicat des vins. Forte d’une histoire Cuma qui a largement contribué à relever cette appellation du Centre à la fin du 20e siècle, l’appellation a payé un lourd tribut au gel de printemps. Fédérant 50 vignerons réalisant en son sein 200 k€ de chiffre d’affaires, la Cuma des vignobles a équipé son secteur de 30 nouvelles tours ; doublant ainsi le parc antigel. Ses responsables ont décidé de mettre à disposition du projet SicTag l’ensemble de leurs données historiques ayant trait à la lutte antigel (relevés météo, durée et heures de mise en route, consommation d’énergie…).

 

D’autres Cuma ont depuis rejoint cette motrice du projet SicTag. Massivement soutenue par les fonds européens et le conseil régional, la lutte antigel par voie éolienne a permis d’installer 368 tours dont 173 en Cuma dans le Loir-et-Cher (187), l’Indre-et- Loire (119), le Cher (49) et le Loiret (9).

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Vignes et vergers : un millésime cueilli au nid par le gel
Comme à chaque fois, il est encore un peu tôt cette fin de semaine pour avoir un bilan précis des dégâts de gel.
La patate douce, une culture pas si simple
La patate douce a le vent en poupe, elle est très demandée par les consommateurs et les jardiniers sont de plus en plus nombreux à l’inviter a
Un enjambeur électrique autonome en test depuis 2 ans à Quincy
Un robot viticole électrique est en expérimentation dans le vignoble de Quincy dans le Cher pour les travaux du sol. Les vig
ZNT riverains : les jachères mellifères SIE, un levier avantageux
La jachère mellifère peut représenter une solution intéressante pour valoriser les zones de non-traitement.
Maïs fourrage : les engrais de ferme limitent les coûts de production
Utilisés à bon escient, les engrais de ferme, fumiers et lisiers, sont très bien valorisés par le maïs fourrage.
Irrigation : un structurateur d'eau en sortie de forage
Réorganiser la molécule d’eau d’irrigation et la rendre plus assimilable, bienfaisante pour les plantes cultivées, c’est le crédo des fabrican
Publicité