Aller au contenu principal

Maïs fourrage : un été difficile, mais des rendements meilleurs que prévu

La campagne de maïs fourrage a été marquée par un stress hydrique estival conséquent, notamment en Centre-Val de Loire. Les résultats qualitatifs se sont tout de même montrés corrects par rapport aux prévisions.

Semés entre mi-avril et mimai, les maïs ont bénéficié de bonnes conditions climatiques au démarrage, avec des températures douces puis un mois de juin bien arrosé. Côté gestion des adventices, de favorables au départ, les conditions se sont compliquées avec l’arrivée de la pluie.

 

Une augmentation des dégâts de corvidés (notamment le choucas des tours) a été constatée. « Les besoins de ces oiseaux semblent synchronisés avec les dates de semis », note Michel Moquet, ingénieur d’Arvalis, en charge du dossier fourrages. Du côté des foreurs, la sésamie progresse tandis que la pyrale a été moins présente. Après une floraison en avance de quelques jours et affichant une biomasse correcte et un bon développement, le déficit hydrique estival (mi-juillet à mi-août) a impacté le nombre de grains. Une période chaude en septembre a ensuite fait progresser rapidement le taux de MS.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Une journée départementale caprine riche en informations pour les éleveurs

Mycoplasmes, déclarations de mouvements, point sur la filière AOP, subventions… Les éleveurs caprins ont fait le plein d’informations utiles lors d

Anticipation et flexibilité : deux leviers pour optimiser son pâturage

Optimiser sa ressource en herbe via une gestion serrée de son pâturage peut être source d’économie et d’amélioration de l’autonomie alimentaire du

« Il faut bien se préparer ! »

Les chambres d’agriculture 36 et 37 et la laiterie de Verneuil ont invité de futurs installés à visiter une exploitation à céder et une récemment r

Aides animales 2024 à demander sur Telepac

Les aides animales peuvent être demandées sur Telepac à partir du 1er janvier 2024

UNE NOUVELLE BERGERIE POUR UN CONFORT DE TRAVAIL AMÉLIORÉ

Le Gaec Dubus Derville, en élevage bovin et ovin à Chaillac dans l’Indre, utilise sa nouvelle bergerie de 250 places depuis un an.

Une reproduction gérée au cordeau, récompensée par un Sabot d’argent

Sur son élevage de limousines à Saint-Epain, Pascal Pastorino applique le principe d’un veau par an, avec des vêlages regroupés sur un mois et demi

Publicité