Aller au contenu principal

Néonicotinoïdes : consultation ouverte pour un feu vert provisoire

Une consultation publique est en cours pour réintroduire provisoirement l’usage de néonicotinoïdes en culture de betterave. Tous les agriculteurs sont invités à y participer.

Le ministère de l’Agriculture annonce la mise en consultation publique, jusqu’au 25 janvier, du projet d’arrêté autorisant provisoirement des néonicotinoïdes pour la betterave (jusqu’au 1er juillet 2023). « La mise sur le marché et l’utilisation de semences de betteraves sucrières traitées avec des produits phytopharmaceutiques contenant les substances actives imidaclopride ou thiamethoxam sont autorisées pour une durée de 120 jours », d’après le texte signé des ministres Barbara Pompili (Transition écologique) et Julien Denormandie (Agriculture).

 

Cette mesure est assortie de restrictions sur les cultures qui suivent dans la rotation, conformément à l’avis de l’Anses du 23 décembre 2020. Après la betterave, il est possible d’implanter notamment l’année suivante : avoine, blé, orge ; deux ans après : maïs, pomme de terre ; trois après : colza, féverole, luzerne, pois et tournesol. Le retour des néonicotinoïdes est justifié par un « danger sanitaire » : « il n’est pas possible d’écarter l’hypothèse que 2021 soit semblable à 2020, en matière de risques de virose sur la betterave sucrière en France », selon une évaluation de l’Inrae.

 

L’ensemble des informations disponibles sur ce dossier et le formulaire de participation à la consultation publique sont disponibles sur le site du ministère de l’Agriculture ou à l’adresse suivante : https://urlz.fr/eG8D. « Le monde agricole est le premier concerné par cet arrêté. La profession a subi un lourd préjudice l’an dernier. Donnez votre avis, participez ! », exhortent les élus de la FNSEA Centre-Val de Loire.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Après le gel : la FAV reçoit les parlementaires
Un sénateur, un conseiller départemental et un député ont répondu à l’invitation de la fédération des associations viticoles d’Indre-et-Loire
« Les retours des clients, c’est une vraie récompense »
Julie Maréchaux s’est lancée depuis deux ans dans la transformation et la vente directe des céréales de son mari et d’autres produits de la fe
Patate douce : le tubercule qui monte, qui monte !
Quand un horticulteur chinonais saisit à la volée l’ascension fulgurante de la patate douce.
Asperges : des cours soutenus mais une saison raccourcie
La production d’asperges de Touraine atteint son pic dans un contexte de marché favorable.
Raisins : le potentiel incertain des bourgeons secondaires
Réputés peu ou pas fructifères, les bourgeons secondaires vont recevoir le signal du débourrement, une fois le stress du gel partiellement est
Gel : des producteurs meurtris mais pas abattus
Vignes et vergers stressés par dix jours de gel se remettent lentement.
Publicité