Aller au contenu principal

Néonicotinoïdes : consultation ouverte pour un feu vert provisoire

Une consultation publique est en cours pour réintroduire provisoirement l’usage de néonicotinoïdes en culture de betterave. Tous les agriculteurs sont invités à y participer.

Le ministère de l’Agriculture annonce la mise en consultation publique, jusqu’au 25 janvier, du projet d’arrêté autorisant provisoirement des néonicotinoïdes pour la betterave (jusqu’au 1er juillet 2023). « La mise sur le marché et l’utilisation de semences de betteraves sucrières traitées avec des produits phytopharmaceutiques contenant les substances actives imidaclopride ou thiamethoxam sont autorisées pour une durée de 120 jours », d’après le texte signé des ministres Barbara Pompili (Transition écologique) et Julien Denormandie (Agriculture).

 

Cette mesure est assortie de restrictions sur les cultures qui suivent dans la rotation, conformément à l’avis de l’Anses du 23 décembre 2020. Après la betterave, il est possible d’implanter notamment l’année suivante : avoine, blé, orge ; deux ans après : maïs, pomme de terre ; trois après : colza, féverole, luzerne, pois et tournesol. Le retour des néonicotinoïdes est justifié par un « danger sanitaire » : « il n’est pas possible d’écarter l’hypothèse que 2021 soit semblable à 2020, en matière de risques de virose sur la betterave sucrière en France », selon une évaluation de l’Inrae.

 

L’ensemble des informations disponibles sur ce dossier et le formulaire de participation à la consultation publique sont disponibles sur le site du ministère de l’Agriculture ou à l’adresse suivante : https://urlz.fr/eG8D. « Le monde agricole est le premier concerné par cet arrêté. La profession a subi un lourd préjudice l’an dernier. Donnez votre avis, participez ! », exhortent les élus de la FNSEA Centre-Val de Loire.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Le sans soufre à pas comptés
AOC BOURGUEIL & ST NICOLAS DE B/ Vigneron de Benais en Touraine Val de Loire, Vincent Delanoue, après plusieurs tests de vinification sans
Treize nouveaux apprentis viticoles à Amboise
Depuis le 10 janvier, treize adultes sont engagés dans la formation « ouvrier qualifié viticole » au lycée d’Amboise.
Le sans soufre avec précautions
Vigneron de Benais, Vincent Delanoue, après plusieurs tests de vinification sans soufre, s’est lancé cette année grandeur nature sur 10 % de s
Nitrates : un nouveau tour de vis en prévision ?
Alors que de nouvelles règles viennent contraindre encore plus l’activité agricole, une évolution de la réglementation sur la pollution des ea
Déjouer les pièges d’une vinification sans sulfites
Vinifier sans soufre ajouté des raisins peu acides présente des risques.
Une stratégie sur mesure pour sortir des impasses
Des purs céréaliers cochant la case retour à l’élevage laitier, le fait est suffisamment exceptionnel pour être relevé, d’autant que ce n’est
Publicité