Aller au contenu principal

Tour des vignes
Protéger une trajectoire proche de 2011

2020, millésime très précoce ? L’été le dira. En attendant les vendanges dans trois bons mois, la vigne entre en fleur. Un stade phénologique de tous les dangers si la couverture fongicide laisse des brèches d’entrée aux phytopathogènes.  

Un cep de Touraine en fleur le 18 mai, comme si la vigne voulait fêter le temps des cerises, alors que débutent les travaux en vert. Bien que freinée dans son élan par les saints de glace, la pousse garde une solide avance, 2020 reste pour l’instant sur la trajectoire de 2011. Le cabernet franc capte le soleil de mieux en mieux avec 9 à 10 feuilles étalées à l’ouest en début de semaine et des boutons floraux de chenin en cours de séparation dans les vignes de l’est. Epamprage et ébourgeonnage sont au programme. Ces opérations prophylactiques visent à éviter les contaminations telluriques. Attention à respecter le délai de réentrée dans les parcelles, fixé à 48 h après traitement pour le soufre et les CMR.

 

La chaleur et un air plus humide pourraient bien faire l’affaire du mildiou cette fin de semaine, mais aussi réveiller l’oïdium, pour l’instant peu actif avec 3 % de ceps symptomatiques.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Chenonceaux aspire à voler de ses propres ailes

En assemblée générale le 21 mars, les adhérents de l’ODG touraine-chenonceaux ont acté le fait de travailler cette année pour évoluer d’un statut d

Comprendre la puissance du sol

 « Ce qu’on sait sur le sol, c’est qu’on ne sait pas grand-chose ! », lançait Konrad Schreiber, lors d’une formation en agronom

Plus besoin de tire-bouchon pour boire du vin !

Vignerons à Benais, Vincent et Guillaume Delanoue proposent désormais une partie de leur production conditionnée en canettes, pour aller chercher u

Que sait-on aujourd’hui de la flavescence dorée ?

 Dispersion de la maladie, sensibilité en fonction des cépages, phénomènes de rétablissement : état des lieux sur les connaissances actue

La méthode de plantation en potets travaillés fait ses preuves

Une visite forestière a été organisée à l’issue de l’assemblée générale du Cetef de Touraine.

La longévité d’une parcelle débute par une implantation réussie

Face à l’évolution du climat, les chercheurs planchent sur différents leviers pour améliorer l’adaptation de la vigne.

Publicité