Aller au contenu principal

Fête de l'agriculture, le 31 aout et 1er septembre 2019
Survolez la fête à bord d'un ULM !

Attraction phare de la 35Fête de l'Agriculture, un baptême de l'air en ULM est proposé aux visiteurs qui pourront également participer à une tombola pour remporter des places gratuites. Rencontre avec Laurent Pruja, responsable de l'association « Le sport de l'air pour tous » qui sera au commande depuis la base aérienne de Saint-Hippolyte.

le "pou du ciel" était utilisé par l'Armée française comme engin de surveillance et bombardier d'eau.

L es pieds sur terre et le regard tourné vers le ciel. A 42 ans, Laurent Pruja a déjà plusieurs vies derrière lui : instructeur sapeur-pompier à la protection civile de Nice, garde-chasse, pilote formateur d'ULM, collaborateur parlementaire… Depuis trois ans, il préside l'association « Le sport de l'air pour tous » qu'il a créée en avril 2016. Basée à Larçay, celle-ci a pour objectif de « permettre au plus grand nombre d'accéder à moindre coût à ce loisir sportif aérien ».

L'association tient son nom d'un livre rédigé en 1933 par Henri Mignet, pionnier de l'aviation civile et inventeur d'un modèle de biplan en ailes décalées baptisé « pou-du-ciel ». Ces petits avions ont été utilisés par l'Armée française dans les années 1990 comme engin de surveillance et bombardier d'eau.

Laurent Pruja possède l'un de ces modèles dans son jardin. Cet appareil, qui a traversé quatre continents, sera exposé sur le terrain de la Fête de l'agriculture à la grande joie des amateurs d'avions anciens.

 

Avec les bénévoles de son association, Laurent Pruja a pour projet de remettre en état ces avions afin d'effectuer des missions de surveillance des feux de forêt et de largage d'eau sur les débuts d'incendie.

« Nous aimerions également proposer aux agriculteurs de se former au pilotage de ces engins, qui permettent notam-ment d'épandre des trichogrammes sur les cultures pour lutter contre la pyrale du maïs », ajoute-t-il.

utre ces projets, l'association ropose aussi des baptêmes e l'air gratuits pour les per-onnes malades et porteuses e handicap, les ULM étant onfigurés pour permettre aux araplégiques de les conduire.

« Nous récupérons des avions anciens et sommes à la recherche d'un local de 3 000 mètres carré pour pouvoir les exposer et constituer ainsi un petit musée de l'ULM », conclut notre interlocuteur.

Un minibus fera la navette sur le terrain de la fête tout au long du week-end pour proposer aux visiteurs de survoler la fête en ULM à tarif très abordable. Enfin, une tombola sera mise en place pour faire rempoter des places gratuites aux participants de la fête.  ¦

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

PLATEFORME : LES ÉTAPES CLÉS D’UNE CONSTRUCTION RÉUSSIE
Le stockage sous abri fait parfois défaut dans les exploitations agricoles.
Les Olympiades des métiers, de futurs pros en compétition
Donner la possibilité aux jeunes étudiants ou apprentis de mesurer leurs compétences et leurs savoir-faire en aménagements paysagers et en maintenance
DES BÂCHES POUR VALORISER LES GAZ ÉMIS PAR LES FOSSES À LISIER
La SCEA de Neuville, exploitation porcine à Cluis (36) s’est dotée en 2016 d’un système innovant permettant aux associés de collecter le biogaz émanan
UNE STABULATION CONÇUE POUR ACCUEILLIR DES ROBOTS
La SCEA Saint-Hubert a conçu sa nouvelle stabulation en y intégrant des robots, pour gagner en souplesse de travail.
Herbe et Fourrages souffle ses dix bougies
A l’occasion de la journée bilan du cinquième programme Herbe et Fourrages dans l’Indre, le réseau a fêté ses dix ans.
Dix ans après, qu’est devenue la première ferme pilote ?
Michel Paillet, éleveur bovin allaitant à Saint-Maur dans le Cher, est venu à Ceaulmont partager son expérience de ferme pilote des premiers programme
Publicité