Aller au contenu principal

Tailler en deux temps pour décaler le débourrement

Face à la reprise de végétation précoce de la vigne ces dernières années, qui expose les bourgeons au risque de gel printanier, la taille en deux temps semble un levier intéressant.

Une première taille, puis une seconde, pour retarder le débourrement des bourgeons et ainsi limiter les dégâts de gel.

Une visite de vignes de l’AOC vouvray a été l’occasion d’évoquer la taille en deux temps, dite taille à la Malbrough. Le concept : tailler les ceps en partie en enlevant les bois inutiles, en décembre ou janvier, puis repasser pour une taille en plein (baguette et coursons) en fin d’hiver. L’intérêt recherché, via cette deuxième étape, consiste à retarder le débourrement des bourgeons de quelques jours, et à limiter les dégâts d’un éventuel gel. Vincent Peltier, viticulteur à Chançay et président de la Cuma La Chancéenne, partage son expérience : « j’ai pratiqué cette technique cet hiver, car la grêle avait fait beaucoup de dégâts. On a passé la prétailleuse pour gagner du temps, car les brins étaient enlacés. Pour la première étape, on a taillé de décembre à début février. » Le viticulteur prévient : « il faut choisir le bon moment pour le deuxième tour pour ne pas épuiser la vigne, ne pas trop retarder son cycle non plus.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

« L’aventure du vivant » à Loches
 En partenariat avec l’Anefa notamment, le camion de L’aventure du vivant a fait une halte à Loches cette semaine, pour assurer la promotion des métie
Stéphane Linou et Marc Fesneau évoquent l’enjeu local de la « résilience alimentaire »
De nombreux élus ont participé le 22 septembre à une conférence-débat consacrée à la résilience alimentaire des territoires, liée à la sécurité intéri
Le Veau bio de Touraine arrive dans les cantines
Après le Grand bœuf en septembre 2021, la filière Veau bio de Touraine vient d’être lancée.
AEB INVESTIT LE MARCHÉ AGRICOLE
Les 71 millions d’euros de CA réalisés par l’entreprise AEB sont majoritairement issus du monde du BTP.
2022 : « une année de transition »
 L’abattoir de volailles et lapins du Sud Touraine est revenu sur une année riche en adaptations, lors de son assemblée générale.
Un beau potentiel mais un profil microbiologique délicat
On se dirige vers un millésime hors normes, très prometteur.
Publicité