Aller au contenu principal

Tailler en deux temps pour décaler le débourrement

Face à la reprise de végétation précoce de la vigne ces dernières années, qui expose les bourgeons au risque de gel printanier, la taille en deux temps semble un levier intéressant.

Une première taille, puis une seconde, pour retarder le débourrement des bourgeons et ainsi limiter les dégâts de gel.

Une visite de vignes de l’AOC vouvray a été l’occasion d’évoquer la taille en deux temps, dite taille à la Malbrough. Le concept : tailler les ceps en partie en enlevant les bois inutiles, en décembre ou janvier, puis repasser pour une taille en plein (baguette et coursons) en fin d’hiver. L’intérêt recherché, via cette deuxième étape, consiste à retarder le débourrement des bourgeons de quelques jours, et à limiter les dégâts d’un éventuel gel. Vincent Peltier, viticulteur à Chançay et président de la Cuma La Chancéenne, partage son expérience : « j’ai pratiqué cette technique cet hiver, car la grêle avait fait beaucoup de dégâts. On a passé la prétailleuse pour gagner du temps, car les brins étaient enlacés. Pour la première étape, on a taillé de décembre à début février. » Le viticulteur prévient : « il faut choisir le bon moment pour le deuxième tour pour ne pas épuiser la vigne, ne pas trop retarder son cycle non plus.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

« Contractualiser est l’occasion de préciser les choses »
La section régionale lait de la FNSEA CVL organise une série de réunions pour parler de la contractualisation de la viande issue du troupeau laitier.
La démarche de transfert DPB est simplifiée
 Avec la nouvelle Pac, pour valider le transfert des DPB, il n’y a plus besoin de justifier que leur cession se fait en parallèle de transfert de fonc
Un cycle des cultures raccourci dans les prochaines décennies
Quels sont les impacts du changement climatique sur le cycle des cultures céréalières ?
Une table ronde pour comprendre le changement climatique
  Au programme de cette réunion qui se tiendra le 7 février à 14 h : le changement climatique et de ses conséquences, avec des intervenants de haut vo
Peser les jeunes animaux pour optimiser l’alimentation
Limiter la consommation de poudre de lait puis d’aliments, tout en augmentant la production laitière du troupeau.
Pâturage de céréales : conjuguer bienfait animal et efficacité économique
Même si l’intérêt pour la culture céréalière est limité, les atouts du pâturage des céréales d’hiver par des ovins sont nombreux pour le troupeau.
Publicité