Aller au contenu principal

Témoignage bovin allaitant : cap sur un système vertueux

Eleveur de limousines à Courcelles-de-Touraine, Jonathan Besnard fait évoluer son exploitation petit à petit. L’augmentation de son cheptel se fait étape par étape et dans une approche générale du système vers lequel il tend.

Jonathan Besnard est naisseur de limousines depuis 2016 à Courcelles-de-Touraine. Après avoir repris un corps de ferme, des terres d’un voisin arrivant à la retraite et d’autres qu’exploitait son père à Channay-sur- Lathan, il a fait construire une stabulation de 60 mètres de long, pour 80 places. Il a ensuite repris cette année des terres à Rillé, et totalise désormais 250 ha (110 ha de céréales et 140 ha de prairies) dont une grande partie à faible potentiel.

 

Le jeune agriculteur a démarré en achetant un cheptel de 60 vaches et cherche désormais à accroître son troupeau. « On ne peut pas investir tout d’un coup sur les vaches, donc j’y vais petit à petit. Aujourd’hui j’ai 80 mères vêlées ; je voudrais augmenter jusqu’à 160 mères dans les années à venir, dans l’objectif de réduire la partie céréalière et d’avoir un élevage plus extensif », glisse-t-il.

 

OBJECTIF AUTONOMIE

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Du lait blanc à l’algue bleue
Eleveurs et énergiculteurs, les associés du Gaec de Bré ont mis en route cet été une unité de production aquacole haut de gamme.
Influenza aviaire hautement pathogène : la France élève à nouveau le risque
A ce jour, la France est indemne d’influenza aviaire.
Point moisson des sorghos
Echos de récolte
Le parage parfois négligé, pourtant souvent recommandé
Le parage est un soin qui permet de rétablir les aplombs des animaux.
Oleoappro : la filière colza a de l’avenir
Pour les éleveurs, se fournir en alimentation animale de qualité n’est pas toujours simple.
Le pouvoir réfléchissant des prairies à l’étude
Mieux appréhender l’effet de ses pratiques sur la part de rayons solaires réfléchie par ses prairies peut contribuer à lutter contre le réchau
Publicité