Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Un pas en avant contre l’agribashing

Un observatoire de l’agribashing vient de voir le jour en Indre-et-Loire. Les différents partenaires mettront en place des actions concrètes, de communication notamment, d’ici le printemps.

Depuis fin 2019, des observatoires agribashing se déploient dans les départements, sous l’impulsion du ministère de l’agriculture. Ils ont pour objectif de faire face au dénigrement croissant des activités agricoles, grâce à la prévention et à la sanction des incivilités, intimidations voire violences commises envers les professionnels.

 

Le 24 janvier, c’était au tour de celui d’Indre-et-Loire de s’installer. Se sont ainsi réunis autour de la Préfète, les représentants syndicaux agricoles (UDSEA, Confédération paysanne et Coordination rurale), le procureur de la République, la directrice départementale de la protection des populations, le directeur départemental des territoires, le commandant du groupement de gendarmerie départementale, le président de la caisse centrale de MSA et le président de la chambre d’agriculture.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Un plan conséquent de soutien à l’économie
L’état et la région Centre Val de Loire se sont accordés pour mettre sur pied un plan de survie des entreprises fondé dans un premier temps su
Covid-19 : les filières tiennent mais grincent
Hissées sur le piédestal de la République, les filières agro-alimentaires remplissent du mieux qu’elles peuvent leur mission : fournir les ass
Horticulture-pépinière : un printemps au goût amer
Le coronavirus déstabilise beaucoup de secteurs économiques.
Filière vin : un printemps de menaces majeures
Avec 1,3 milliard de chiffre d’affaires annuel, ses 3 700 opérateurs, des dizaines de coopératives et 340 négociants, la filière viticole est
Que faire quand le Covid-19 est là ?
Dès la fin de semaine dernière, des employeurs ont signifié la présence de cas de salariés atteints par le Covid-19.
Publicité