Aller au contenu principal

Un prix similaire pour chaque outil à la Cuma de la Rabelaisie

Limiter les charges de mécanisation tout en effectuant un désherbage de qualité grâce à du matériel récent, voici les deux objectifs atteints par la Cuma de la Rabelaisie. Ses adhérents ont opté pour un tarif à l’hectare commun, quel que soit l’outil utilisé. 

Parmi les trente adhérents que recense la Cuma de la Rabelaisie dans le Chinonais, sept se sont convertis à l’agriculture biologique ces dernières années. Pour ces sept producteurs, céréaliers comme éleveurs, le désherbage mécanique est une priorité. Même s’ils travaillent beaucoup sur le préventif, en allongeant les rotations et pour certains en labourant régulièrement, le traitement curatif est nécessaire. Et en bio, les solutions sont limitées. « C’est avant tout le désherbage mécanique qui nous intéresse », introduit Guillaume Turquois, président de la Cuma. « C’est pour cette raison que nous avons fait le choix de mutualiser plusieurs outils. Le passage au bio nous a demandé des investissements conséquents et nous avons fait le choix de les réaliser à plusieurs », observe l’agriculteur de Marçay.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Hier, « la chasse » aux engrais

Jusqu’il y a peu, le fumier était perdu pour les terres agricoles.

Des aménagements agricoles positifs pour la qualité de l’eau

 Pour préserver la qualité de l’eau, certains agriculteurs vont au-delà des obligations légales.

L’occasion de s’engager pour bénéficier de crédits carbone

 Les agriculteurs en grandes cultures intéressés pour réduire leurs émissions de CO2 et bénéficier de crédits carbone sont invités à se manife

Une plantation expérimentale de douze cultivars en Loir-et-Cher

Une plantation multiclonale de peupliers a été mise en place voilà deux ans à Noyers-sur-Cher (41).

Une journée départementale caprine riche en informations pour les éleveurs

Mycoplasmes, déclarations de mouvements, point sur la filière AOP, subventions… Les éleveurs caprins ont fait le plein d’informations utiles lors d

Ibrahima Ndiaye, vendeur d’aliments du bétail à Dakar

Jeune Sénégalais, Ibrahima Ndiaye commercialise toutes sortes d’aliments du bétail dans le quartier Yoff, au nord de Dakar.

Publicité