Aller au contenu principal

Une médaille d’or pour la cave de Bléré

 Pour sa première participation, le Cellier du Beaujardin a ramené une médaille d’or du concours national des crémants. Une fierté pour les adhérents comme pour les salariés.

Début mai, c’est la ville de Colmar en Alsace qui recevait le 32e concours annuel du crémant. Le jury était composé de professionnels de la filière, notamment des œnologues. L’occasion de départager les différents candidats répartis par bassins de production. Alors qu’elle concourait pour représenter le Val de Loire, la cave coopérative bléroise a présenté un millésime 2020. Il s’agit d’un assemblage composé de pinot noir, de chardonnay, de grolleau et de cabernet franc. « C’est le produit dont nous avons débuté la commercialisation cette année, détaille Kévin Vigné, le directeur de l’établissement. Et il faut reconnaître que les vendanges 2020 étaient de très bonne qualité. Nous sommes donc parvenus à un produit très qualitatif. » 

Alors que l’Anjou est très souvent la région favorite à ce concours, la Touraine a sorti son épingle du jeu cette année en raflant cette médaille d’or. « Nous sommes d’autant plus ravis que nous sommes les seuls à avoir ramené une médaille en Indre-etLoire ainsi qu’en Loir-et-Cher. Alors que nous avons des appellations réputées pour leurs bulles proches de chez nous », poursuit le directeur. L’obtention d’une telle reconnaissance est également valorisante pour les 13 salariés et les 32 adhérents de la coopérative. « C’est une réussite collective, se félicite Kévin Vigné. Le cahier des charges de notre crémant nous impose des vendanges manuelles. Aujourd’hui, ces efforts supplémentaires sont récompensés. Mais les négociants en vin ne doivent pas oublier que c’est un gage de qualité. Et que la qualité se paie à son juste prix. » A ce jour, la bouteille est commercialisée 8,50 euros. Le bouche à oreille et l’apposition d’un macaron sur les bouteilles participent au développement des ventes de ce produit. « Nos charges ont significativement augmenté au cours de ces derniers mois. Cette récompense nous permet de souffler un peu », conclut Kévin Vigné.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Des aménagements agricoles positifs pour la qualité de l’eau

 Pour préserver la qualité de l’eau, certains agriculteurs vont au-delà des obligations légales.

L’occasion de s’engager pour bénéficier de crédits carbone

 Les agriculteurs en grandes cultures intéressés pour réduire leurs émissions de CO2 et bénéficier de crédits carbone sont invités à se manife

Une plantation expérimentale de douze cultivars en Loir-et-Cher

Une plantation multiclonale de peupliers a été mise en place voilà deux ans à Noyers-sur-Cher (41).

Une journée départementale caprine riche en informations pour les éleveurs

Mycoplasmes, déclarations de mouvements, point sur la filière AOP, subventions… Les éleveurs caprins ont fait le plein d’informations utiles lors d

Ibrahima Ndiaye, vendeur d’aliments du bétail à Dakar

Jeune Sénégalais, Ibrahima Ndiaye commercialise toutes sortes d’aliments du bétail dans le quartier Yoff, au nord de Dakar.

« Aller à paris, c’était un objectif »

 Un éleveur du Petit-Pressigny fait le déplacement au Salon de l’agriculture avec une de ses prim’holstein pour participer au concours nationa

Publicité