Aller au contenu principal

Autonomie fourragère
Une production de 13 tonnes de MS/ha avec une prairie sous couvert de méteil

La prairie sous couvert de méteil a tenu ses promesses chez Bruno et Benoit Rochereau. Avec une production de 13 tonnes de MS par hectare, cette association apporte de quoi appréhender avec sérénité la gestion de leurs stocks fourragers, pourtant sérieusement entamés du fait de la sècheresse estivale.

C’est avec l’aide de Jean-Baptiste Quillet, son conseiller fourrage, que Benoit Rochereau s’est lancé avec son père dans l’aventure des prairies sous couvert de méteil.

Dactyle, fétuque, trèfle violet, trèfle blanc, ray grass : tout y est. Ce 3 octobre à Ceaulmont (36), les jeunes prairies multi-espèces de Bruno et Benoit Rochereau ont repris vie. Celles-ci ont été mises en place un an plus tôt, sous couvert de méteil. Triticale, avoine, vesce et pois fourrager ont été semés en même temps que les espèces prairiales. C’est à la pelle et dans une remorque que Bruno Rochereau a mélangé toutes les graines avant de charger le semoir. « Pas trop d’un coup, précise-t-il, juste de quoi semer 2 ha à la fois ».

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Méteil : des intérêts indéniables
  Le méteil peut être considéré comme une culture à part entière ou en couvert productif lorsqu’il est associé à une prairie.
CHOISIR UNE INSÉMINATION ARTIFICIELLE SANS HORMONES
  Depuis une vingtaine d’années, le Gaec Marsault en Boischaut nord choisit tous les ans d’inséminer ses chèvres sans éponges, ni hormones.
Investir à plusieurs dans un matériel performant
  Augmenter la qualité des fourrages et accroitre l’autonomie des chantiers de fenaison sont les deux principales motivations qui ont poussé quatre ad
Une AG nationale sous le signe du bien-être animal
  Eau, alimentation, virus, conception des bâtiments, sont autant de sujets primordiaux qui évoluent face au changement du climat.
Visite d’essais aux Bordes sur la valorisation du méteil fourrage
  Réduire les achats d’aliments, gagner en autonomie alimentaire sont des défis pour chaque éleveur.
Une synergie élevage/enseignement agricole à améliorer
La collaboration entre l’agrocampus de Tours-Fondettes et les acteurs de l’élevage en Touraine, pourrait être renforcée.
Publicité