Aller au contenu principal

Vigne : une fin juin à risque

L’épisode pluvio-orageux favorise le mildiou, mais aussi l’oïdium qui n’aime pas la lumière et limite les intervalles propices au traitement, tandis que la vigne, très en avance, tempère sa pousse.

En début de semaine, aucune sortie nouvelle de pathogène n’était observée dans les parcelles témoins de l’ouest comme de l’est du département. En revanche, l’orage du 4 juin a fait fleurir le mildiou dans le Noble Joué. Dans les autres parcelles, le mildiou réveillé par les pluies de mi-juin devrait être visible avant le 25 du mois. En conduite bio, la dose de 400 g de cuivre métal est conseillée (sulfate + hydroxyde). En cas de mildiou déclaré, un passage d’huile essentielle d’orange douce favorisera le séchage des symptômes.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Après le gel : la FAV reçoit les parlementaires
Un sénateur, un conseiller départemental et un député ont répondu à l’invitation de la fédération des associations viticoles d’Indre-et-Loire
« Les retours des clients, c’est une vraie récompense »
Julie Maréchaux s’est lancée depuis deux ans dans la transformation et la vente directe des céréales de son mari et d’autres produits de la fe
Patate douce : le tubercule qui monte, qui monte !
Quand un horticulteur chinonais saisit à la volée l’ascension fulgurante de la patate douce.
Asperges : des cours soutenus mais une saison raccourcie
La production d’asperges de Touraine atteint son pic dans un contexte de marché favorable.
Raisins : le potentiel incertain des bourgeons secondaires
Réputés peu ou pas fructifères, les bourgeons secondaires vont recevoir le signal du débourrement, une fois le stress du gel partiellement est
Gel : des producteurs meurtris mais pas abattus
Vignes et vergers stressés par dix jours de gel se remettent lentement.
Publicité