Aller au contenu principal

Gel d'avril
Gel vignes, vergers : les exonérations MSA pourraient dépasser 15 000 €

Les viticulteurs et arboriculteurs ont jusqu’au 8 octobre pour demander une prise en charge des cotisations sociales exploitant et employeur. Les taux de perte, qui ouvrent un accès gradué à l’aide pouvant dépasser 15 000 , viennent d’être définis par la DDT et le comité départemental d’expertise.

Pour Jérôme Despey, secrétaire général de la FNSEA et responsable viticole, qui a fait le point avec le ministère fin juillet, « l’objectif est de ne laisser aucun demandeur d’aide au bord de la route ». Une enveloppe de 170 millions d’euros est prévue pour la prise en charge de cotisations. Cela correspond à 17 000 exploitations avec un appui global moyen de 10 000 euros ou 34 000 exploitations avec 5 000 euros en moyenne. « Un bien plus grand nombre d’entreprises viticoles et arboricoles ont été touchées lourdement par le gel. Sauf rallonge de l’enveloppe, les montants effectivement perçus risquent d’être en deçà de ceux annoncés », analyse Benoit Gautier, responsable de la FAV 37. « Mais il faut, avant tout, faire la demande avant le 8 octobre. » Le montant théorique pris en charge est progressif suivant l’importance de la perte (liée au gel et aux autres causes).

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Aspergus, la marque de qualité de Médéric Boisseau
Jeune agriculteur en grandes cultures, Médéric Boisseau est actuellement en pleine saison de l’asperge, pour la deuxième année consécutive.
Que faire face aux colzas défoliés par les pigeons ramiers ?
Depuis deux semaines, de nombreuses parcelles de colza présentent d’importants dégâts de pigeons ramiers.
Témoignage millésime 2021 : de la qualité à défaut du volume
Les 26 à 27 hl/ha récoltés par le domaine Les pierres écrites sont supérieurs aux 20 hl récoltés, en moyenne, sur le territoire de l’appellati
Emballages fruits et légumes : une nouvelle réglementation difficilement applicable
Le décret publié le 12 octobre 2021 qui émane de la loi anti-gaspillage de janvier 2020 est entré en application ce 1er
Dégâts de gibier : l’agrainage interdit en Touraine
Devant l’envolée du coût des dégâts, les risques de collisions routières liés à la présence trop importante de sangliers, la DDT a décidé d’in
Témoignage viticole : "une année éreintante"
Une campagne sans vendanges, on fait comment ?
Publicité