Aller au contenu principal

Après le gel : la FAV reçoit les parlementaires

Un sénateur, un conseiller départemental et un député ont répondu à l’invitation de la fédération des associations viticoles d’Indre-et-Loire et de la Sarthe, à la rencontre de vignerons victimes du gel.

Mercredi 28 avril, la FAV, le syndicat des vins d’Amboise et la famille Frissant ont reçu à Mosnes près d’Amboise Pierre Louault (sénateur), Daniel Labaronne (député) et Jean- Pierre Gaschet (vice-président chargé des affaires agricoles au Conseil départemental 37) en présence d’InterLoire.

 

Dans ce vignoble communal de 160 ha qui a subi quatre gels en six ans, Thomas Frissant s’est installé en 2019 sur 15 ha. Aux parlementaires, il a expliqué que depuis le début de la crise sanitaire, aucune aide ne lui a été accordée du fait qu’il n’est pas éligible au fonds de solidarité. Il a toutefois pu souscrire un emprunt de 25 K€ à rembourser fin 2021, un pis-aller pour lui. « Le problème n’est pas solutionné mais juste repoussé, explique-t-il, c’est difficile de garder le moral lorsque l’on débute sans aide ».

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Transmission du métier de vigneron : du réel au virtuel
A 25 ans, Emile Coddens, second de chai au domaine Plou et fils à Chargé, fait le buzz sur la toile.
Aspergus, la marque de qualité de Médéric Boisseau
Jeune agriculteur en grandes cultures, Médéric Boisseau est actuellement en pleine saison de l’asperge, pour la deuxième année consécutive.
Que faire face aux colzas défoliés par les pigeons ramiers ?
Depuis deux semaines, de nombreuses parcelles de colza présentent d’importants dégâts de pigeons ramiers.
Témoignage millésime 2021 : de la qualité à défaut du volume
Les 26 à 27 hl/ha récoltés par le domaine Les pierres écrites sont supérieurs aux 20 hl récoltés, en moyenne, sur le territoire de l’appellati
Emballages fruits et légumes : une nouvelle réglementation difficilement applicable
Le décret publié le 12 octobre 2021 qui émane de la loi anti-gaspillage de janvier 2020 est entré en application ce 1er
Dégâts de gibier : l’agrainage interdit en Touraine
Devant l’envolée du coût des dégâts, les risques de collisions routières liés à la présence trop importante de sangliers, la DDT a décidé d’in
Publicité