Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Vins de Bourgueil
CAP SUR LA CITÉ ROYALE DE LANGEAIS

Quand une formule fonctionne, pourquoi ne pas la multiplier ? C’est un peu ce que se sont dit les viticulteurs de l’appellation bourgueil, en choisissant d’ouvrir une deuxième maison des vins le 4 juin dernier, à Langeais. Un choix géographique bien étudié.

L’appellation bourgueil s’offre une deuxième vitrine pour ses vins, à Langeais. Un lieu stratégique ? « C’est aux portes du vignoble. L’idée est de faire venir à nos vins des gens qui ne seraient pas allés d’eux-mêmes plus loin dans le domaine bourgueillois », justifie Alexis Caraux, directeur de l’ODG. Et puis le château de Langeais, quand même, ça en jette… La boutique est d’ailleurs à ses pieds. « Nous sommes dans le pays des châteaux, en avoir un qui représente les vins de bourgueil était une idée qui couvait ». L’ODG s’est inspirée de Cheverny et Chambord, dont les maisons des vins drainent 20 à 25 % des visiteurs de leurs forteresses respectives. « Si on capte 20 % des 110 000 visiteurs du château de Langeais, ce sera déjà super ». L’objectif est de viser une clientèle de touristes, de personnes qui ne connaissent pas forcément beaucoup les vins et ne seraient pas allées au cœur du vignoble pour les découvrir.

Modernité et diversité du terroir

La boutique a été conçue dans un esprit résolument moderne. Un espace dégustation accueille le visiteur, où 12 vins narguent les papilles. Pour céder, il suffit d’acheter un verre à 3 euros. Une carte est alors remise au client, créditée de la possibilité de goûter cinq vins. Il ne reste plus qu’à la présenter à une sorte de distributeur, à choisir la référence du vin souhaité, et le breuvage est versé dans le verre. « On tourne au niveau des vins du distributeur. Chaque bouteille est remplacée par un autre vin dès qu’elle est vide. Techniquement, le système remplace l’oxygène par un gaz inerte, ce qui permet de garder une bouteille dans le distributeur jusqu’à 3 semaines, sans altération », décrit Alexis Caraux. Dans l’espace de vente, sont exposées 180 références, dont les raisins proviennent tous de l’aire d’appellation. Les rouges ont été classés en deux catégories : les vins de graviers, légers, issus de vignes du bord de Loire, et les vins de tuffeau, issus de vignes du coteau. Des rosés, secs et fruités, complètent la gamme, ainsi que trois cuvées de chenin blanc sec. Sur les 120 vignerons de l’appellation, 88 sont représentés à la maison des vins de Langeais. Tous les cotisants ont eu le choix d’avoir à un ou deux « casiers », et éventuellement un supplémentaire pour un vin blanc ou à bulles. Une vitrine qui leur coûte individuellement la somme symbolique de 50 € annuels par casier. En face, une borne interactive diffuse une vidéo montrant la géographie de l’appellation et les différents lieux de production. Une représentation spatiale qui complète les explications des vendeuses, et aide à se repérer dans le secteur. D’autres contenus informatifs seront intégrés prochainement. Le petit coin salon au fond du magasin n’enlève rien au climat serein qui y règne, et pourrait bien inspirer les amateurs de moments entre amis après le travail. Difficile de parler vins sans produits du terroir… C’est pourquoi la boutique propose aussi à la vente quelques produits locaux d’épicerie, tels que les rillettes de Tours et des produits à base de poires tapées.

Un potentiel de développement

Cette nouvelle aventure ne fait que commencer et des projets sont déjà dans les tiroirs. Le directeur de l’ODG imaginerait bien par exemple des dégustations en fin d’après-midi avec un intervenant expliquant le terroir, les différents vins… « Il y a un potentiel de développement aussi avec les gîtes, dont les propriétaires sont des prescripteurs, et les tour-opérateurs qui peuvent inclure une visite ici dans leurs circuits… L’un d’eux nous a déjà démarché pour des touristes brésiliens », illustre-t-il. L’appellation surfe sur la vague de l’oenotourisme. Durant ses premières semaines d’existence, la boutique a particulièrement fait le plein au moment du marché dominical langeaisien. Les touristes en profitent pour franchir la porte et ramener un souvenir du terroir, et les locaux viennent aussi, comme ils se rendraient chez un caviste. Au niveau des prix, la maison des vins de Langeais appliquent des prix « caviste », donc un peu plus cher qu’à Bourgueil où on se trouve au coeur du domaine, ce qui justifie un prix « propriété ». « On applique une marge d’environ 20 % ici », détaille Alexis Caraux. C’est un projet datant de 2 ans qui vient de se réaliser, pour un investissement de 170 000 €. « C’est un pari », lance le directeur de l’ODG, confiant. Une troisième maison des vins verra le jour, oui, mais elle sera virtuelle. Le site internet et la boutique en ligne vont être totalement refondus. n Horaires d’ouverture : En haute saison (jusqu’à fin septembre) et pendant les vacances scolaires : du lundi au samedi de 10 h à 19 h et le dimanche de 10 h à 13 h ; En dehors de ces périodes : les vendredi et samedi de 10 h à 19 h et le dimanche de 10 h à 13 h.   

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Vignette
Le journal de France 2 joue la désinformation
Malgré les explications données au journaliste notamment par la Maison des agriculteurs, un reportage diffusé le 10 juillet prend le parti d’i
Vignette
A la Une de Terre de Touraine du 19 juillet 2019
Les sujets à la Une de Terre de Touraine du 19 juillet 2019. Les abonnés avec leur code peuvent consulter la version élec
Vignette
N’importons pas l’agriculture que nous ne voulons pas !
Pour JA 37 et l’UDSEA 37, les accords de libre-échange en cours de négociation représentent une distorsion inacceptable.
Vignette
Un championnat de haute volée
Du 4 au 7 juillet plus de 60 000 visiteurs se sont rendus dans la petite ville du Dorat (87) pour assister à la première édition française des
Vignette
L'IGP qui monte dans une agriculture en mutation
« Il est bon, il est bon, mon melon ! Il est d’où, il est d’où ? » Du Haut Poitou!
Vignette
Rendez-vous des champions du monde de la tonte

Au Dorat, dans les bureaux de l’association pour le mondial de tonte de moutons, c’est plus que jamais l’effervescence.

Publicité