Aller au contenu principal

Aides ovines et caprines
Dernière échéance le 31 janvier

En 2019, les éleveurs ovins peuvent bénéficier d’une aide d’environ 21 €, plus 2 € pour les 500 premières brebis. Une majoration « nouveau producteur » d’environ 6 € par animal a été réintroduite. Pour les éleveurs caprins, l’aide unique est estimée à 16 €/tête.

Comme tous les ans, les éleveurs de chèvres et brebis devront faire leur demande d’aides PAC au plus tard le mercredi 31 janvier 2019 et ce, uniquement par télédéclaration. En 2019, il devrait y avoir une avance de 50 % de l’aide mi-octobre et le solde sera réglé début décembre.

Réintroduction de la majoration « nouveau producteur »

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

La préfète à l’écoute de la filière laitière
Pour découvrir de plus près la filière lait dans le département, la préfète d’Indre-et-Loire a visité lundi dernier un élevage bovin à Bridoré
Concours prim’holstein : « voir le fruit de notre travail »
Samedi 20 novembre se tiendra le traditionnel concours de vaches prim’holstein.
VIandes blanches : cap sur une filière plus résiliente
Avec le Cap filière viandes blanches 2021-2025, les interprofessions de l’élevage de porcs et de volailles misent sur des actions fortes pour pérennis
Le maïs : une révolution pour les éleveurs laitiers
En Touraine, pas de lait sans maïs.
Bio : un marché pluriel
Les surfaces en production et le marché bio progressent.
Aide au maintien en bio, la fin d’une période
Jusqu’en 2007, il n’y avait pas d’aide au maintien pour les producteurs bio, mais seulement un crédit d’impôt. Avec l’accroi
Publicité