Aller au contenu principal

Export des bovins : la réglementation FCO change

La Loi de santé animale fait voler en éclat les accords conclus par la France avec l’Italie et l’Espagne en matière de FCO. Si rien ne bouge d’ici sa mise en application au 21 avril, les exportations de bovins vers ces deux pays vont être plus compliquées alerte Frédéric Jouhannet.

Frédéric Jouhannet est référent bovin pour GDS Centre. Il rappelle que la Loi de santé animale (LSA) prévoit des modifications pour les modalités de commerce des animaux entre les pays membres vis-à-vis de la vaccination contre la FCO (fièvre catarrhale ovine). Il invite les éleveurs à se tenir informés.

 

A partir du 21 avril, les exigences sanitaires pour la vaccination concernant la FCO vont évoluer. Les nouvelles conditions de vente des animaux entre pays tiers de l’UE vont entrer en vigueur. Comment cela va-t-il se concrétiser ?

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

VALORISER AU MIEUX SES EFFLUENTS D’ÉLEVAGE
Le pilotage de la fertilisation pour cette campagne s’avère délicat compte tenu de la flambée inédite des prix des engrais.
Peser les jeunes animaux pour optimiser l’alimentation
Limiter la consommation de poudre de lait puis d’aliments, tout en augmentant la production laitière du troupeau.
Pâturage de céréales : conjuguer bienfait animal et efficacité économique
Même si l’intérêt pour la culture céréalière est limité, les atouts du pâturage des céréales d’hiver par des ovins sont nombreux pour le troupeau.
Fin de la castration : « Cela a été orchestré dans la précipitation »
Castrer ou pas les porcelets ? Depuis l’évolution de la réglementation sur le sujet en janvier 2022, les pratiques ont évolué dans les élevages.
Alimenter son cheptel porcin, une obsession quotidienne
  Bien que le cours du porc soit relativement élevé actuellement, la hausse des charges plombe la trésorerie des exploitations spécialisées.
Le ministre veut s’inspirer des apprenants pour conclure un pacte agricole
  Réfléchir aux sujets à porter pour l’agriculture de demain, dans un contexte de dérèglements divers, voilà l’objet de la concertation lancée par le
Publicité