Aller au contenu principal

Innovation
Fromage, savon, glace et crotte de bique

Elle a plus d’un tour dans son sac la petite chèvre de Touraine. Non contente d’être la source d’un grand fromage, elle ne tarit pas d’idées pour donner aux hommes d’autres bienfaits.

A Crissay-sur-Manse, la Biquette éponyme se fait glace ou savonnette, rafraîchissant l’intérieur tout en lavant l’extérieur. Après avoir repris l’atelier fromager d’Evelyne et Philippe Ondet, Julien, leur fils, et sa femme Irina ont voulu imprimer leur marque et sortir d’une certaine routine fromagère en innovant. La ferme de la Biquette de Crissay élève, à Gruteau, 300 alpines calées à 900 kg de lait/an. Un troupeau haut de gamme de mères à boucs, qui bénéficie d’une sélection ancienne. Le couple s’emploie à maintenir ce précieux capital, la souche est reconnue par le réseau Cap Gène qui lui confère le label « éleveur-créateur ». L’élevage est pour l’instant hors sol, le couple achetant fourrages et grains à l’exploitation des parents qui cultivent toujours les terres. Toute la production fromagère est vendue en direct, chez des revendeurs, dans deux « Ruche qui dit Oui » (St Benoît et l’Ile Bouchard), sur quelques marchés et à la ferme. Pour alléger l’astreinte de la vente directe, un distributeur réfrigéré permet aux clients de venir à toute heure. La pose d’un second distributeur est envisagée sur l’île de l’Ile Bouchard.

Bulles de lait et glaces de chèvre

Voilà sept ans qu’Irina s’est formée à la fabrication de cosmétique avant de créer sa marque de savonnettes « Bulles de lait ». « Dans le savon, j’utilise jusqu’à 13 % de lait de nos chèvres, assemblé à des huiles végétales de colza, de maïs, de tournesol et, comme dans tous les savons traditionnels, de la soude », explique Irina qui s’est formée par le bouche-à-oreille, avant de procéder à des essais et affiner ses recettes. C’est un procédé à froid, à l’ancienne, sans colorant ni parfum ajouté. » Mais le lait de chèvre, c’est aussi bon glacé. L’occasion faisant le larron, les éleveurs ont profité d’une opportunité pour se lancer. « Un client pâtissier de la région parisienne prenant sa retraite vendait son matériel parmi lequel une machine à glace », confie Julien. Un équipement professionnel (> à 20 k€ neuf) acheté moins de 3 k€ qui, une fois qu’il a mélangé le lait entier et les ingrédients (sucre, oeufs, arômes), pasteurise le tout avant de glacer. Chaque cycle produit des lots de 6 à 8 litres. En petits pots ou en version familiale, la glace de la Biquette de Crissay reçoit un très bon accueil des clients, qui apprécient cette gamme appétissante proposée toute l’année. Les fêtes approchant, le couple projette de produire des bûches glacées et, cerise sur le gâteau, fabriquera aussi… ses fameuses crottes de bique. De délicieux petits chocolats au lait de chèvre vendus à la ferme, chez les clients boulangers et sur quelques marchés nocturnes. D’autres desseins sont en gestation autour de l’accueil à la ferme mais pour l’instant, motus tant que le projet n’est pas sorti du dédale de pensées innovantes d’Irina et Julien.  

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

CHOISIR UNE INSÉMINATION ARTIFICIELLE SANS HORMONES
  Depuis une vingtaine d’années, le Gaec Marsault en Boischaut nord choisit tous les ans d’inséminer ses chèvres sans éponges, ni hormones.
Investir à plusieurs dans un matériel performant
  Augmenter la qualité des fourrages et accroitre l’autonomie des chantiers de fenaison sont les deux principales motivations qui ont poussé quatre ad
Une AG nationale sous le signe du bien-être animal
  Eau, alimentation, virus, conception des bâtiments, sont autant de sujets primordiaux qui évoluent face au changement du climat.
Visite d’essais aux Bordes sur la valorisation du méteil fourrage
  Réduire les achats d’aliments, gagner en autonomie alimentaire sont des défis pour chaque éleveur.
Une synergie élevage/enseignement agricole à améliorer
La collaboration entre l’agrocampus de Tours-Fondettes et les acteurs de l’élevage en Touraine, pourrait être renforcée.
Atelier d’engraissement de chevreaux à la ferme : pour quelle rentabilité ?
   Quelles sont les références en matière de rentabilité d’un atelier d’engraissement de chevreaux ?
Publicité