Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Certification
HVE mode d’emploi

Avec la montée en gamme des productions agricoles, les labels foisonnent au risque de faire tourner la tête des consommateurs perdus dans une constellation de logos. Depuis peu, un nouveau cryptogramme émerge, certifiant la haute valeur environnementale (HVE) de l’exploitation productrice.

HVE est un double escalier à trois marches. Double car il existe deux voies d’accès, la A et la B. Quant aux trois marches, elles actent le niveau d’implication dans la démarche environnementale. HVE 1 certifie que l’exploitant respecte les règles de conditionnalité BCAE (Bonnes conditions agricoles et environnementales) de la PAC. Le niveau HVE 2, qui fixe une obligation de moyens, est accordé aux exploitations en démarche d’agriculture raisonnée comme les cahiers des charges Vergers Eco-responsables, Terra Vitis ou Agri-Confiance de la coopération agricole… soit 43 démarches ou labels reconnus. L’accès au graal, le HVE 3, signifie pour l’exploitation l’obligation de résultats tant sur le plan de la réduction d’emploi des produits phytosanitaires que sur la présence d’infrastructures agro-écologiques (IAE) comme les arbres, les haies, les mares, les murs de pierres sèches…

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Covid-19 : les filières tiennent mais grincent
Hissées sur le piédestal de la République, les filières agro-alimentaires remplissent du mieux qu’elles peuvent leur mission : fournir les ass
Horticulture-pépinière : un printemps au goût amer
Le coronavirus déstabilise beaucoup de secteurs économiques.
Filière vin : un printemps de menaces majeures
Avec 1,3 milliard de chiffre d’affaires annuel, ses 3 700 opérateurs, des dizaines de coopératives et 340 négociants, la filière viticole est
Irriguer en toute sécurité
Les systèmes d’irrigation sont complexes et exigent de la part de l’agriculteur une bonne connaissance de leur fonctionnement, pour écarter to
Covid-19 : les agriculteurs s’organisent dans l’urgence
L’agriculture en général n’est objectivement pas le secteur économique le plus affecté par la crise sanitaire mais le coronavirus venu de Chin
Elles sont "wineuses"
Elles sont souvent trentenaires, elles sont motivées et passionnées par le vin.
Publicité