Aller au contenu principal

Dernier délai pour l’aide aux éleveurs allaitants

Les éleveurs allaitants avec un revenu disponible de moins de 11 000 € sur le dernier exercice ont jusqu’au 15 septembre à midi pour demander l’aide aux broutards mâles et jeunes bovins.

Les demandes d’aide pour les éleveurs de bovins viande sont à réaliser avant le 15 septembre à midi. Pour y avoir accès, il faut un revenu disponible inférieur à 11 000 € et avoir bénéficié d’une prime aux vaches allaitantes ABA pour 2020. Les bovins éligibles sont les broutards mâles âgés de 7 à 12 mois (aide de 41 €) ou les bovins mâles âgés de 13 à 24 mois (aide de 52 €) à la date de la vente. Ils doivent avoir été détenus au moins 120 jours par l’éleveur vendeur et être issus de race allaitante, mixte ou croisée et vendus entre le 1er avril 2020 et le 31 mars 2021.

 

L’aide totale est plafonnée, de telle sorte que le revenu disponible plus l’aide ne dépasse pas les 11 000 € de revenu disponible par unité de travail agricole non salarié après aide. Le montant minimum de l’aide est de 410 €, équivalent à 10 broutards. Le revenu disponible ne doit donc pas dépasser 10 590 € avant aide pour une Utans (unité de travail annuel non salarié), 21 590 € pour 2 Utans…

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Herbe et Fourrages souffle ses dix bougies
A l’occasion de la journée bilan du cinquième programme Herbe et Fourrages dans l’Indre, le réseau a fêté ses dix ans.
Dix ans après, qu’est devenue la première ferme pilote ?
Michel Paillet, éleveur bovin allaitant à Saint-Maur dans le Cher, est venu à Ceaulmont partager son expérience de ferme pilote des premiers programme
LITIÈRE COMPOSTÉE, UNE ALTERNATIVE À LA PAILLE DE CÉRÉALES
A Pérassay, dans l’Indre,  Enguerran Auclair a repensé son système de litière afin de s’affranchir de la paille de céréales.
La féverole toastée offre une meilleure valorisation de la protéine
 A Fontgombault, les associés de la ferme des Cabrioles n’ont de cesse de chercher et de mettre en place des solutions pour accroître l’autonomie alim
Un nouveau président plein d’entrain
Fin septembre, Denis Raguin, éleveur laitier à Charnizay dans le sud de la Touraine, succédait à Philippe Bruneau à la présidence de la coopérative la
Noël : une période intense
La période des fêtes de fin d’année approche et les éleveurs se préparent à réaliser une partie non négligeable de leur chiffre d’affaires annuel, en
Publicité