Aller au contenu principal

La Chariotte fait revivre le coeur de Bueil

A Bueil-en-Touraine, une épicerie-bar coopérative a vu le jour voilà un an, à l’initiative d’un collectif d’habitants. La boutique, qui propose de nombreux produits locaux, a créé une nouvelle dynamique dans le village.

L’idée d’ouvrir une épicerie-bar coopérative avait germé dans l’esprit d’adhérents de l’Amap (association pour le maintien d’une agriculture paysanne) de Bueil. Et la commune a vu d’un bon oeil ce projet de commerce de village géré collectivement, acceptant de leur mettre à disposition un lieu dans le bourg.

 

« Il manquait un lieu de vie convivial avec des produits locaux, notamment bio, pour permettre aux producteurs de vendre en boutique de proximité, et donner vie à la commune », retrace Graziella Héraud, codirectrice de la SCIC. C’est chose faite depuis un an avec l’épicerie-bar « La Chariotte », créée sous forme de société coopérative d’intérêt collectif (SCIC), avec cinquante- six associés et trois codirectrices à sa tête : Murielle Martineau, Graziella Héraud et Justine Moreau.

 

Les coopérateurs sont originaires de Bueil et des communes voisines. Des permanences sont fixées pour que la quinzaine d’associés bénévoles actifs se relaient à la Chariotte. Bien avant l’ouverture, les bénévoles ont cherché et démarché des producteurs et grossistes, principalement bio, dont certains issus de l’Amap de Bueil. On trouve aujourd’hui à la boutique les oeufs de Corentin Deslis (Monthodon), les volailles de Guillaume Piochon (Neuvy-le- Roi), le lait de l’EARL Passion et bonheur des Holstystars (Bueil), la viande d’agneau de la Ferme de Touchelion (Chemillé-sur-Dême), la gamme de la laiterie de Verneuil, les boissons de La Loère…

 

UN PEU DE TOUT, EN VRAC OU NON

Le magasin propose à la vente des produits frais, d’épicerie, d’hygiène, de ménage…. « L’offre locale évolue régulièrement, pour être la plus complète possible, précise la codirectrice. Et on essaie de faire en sorte d’avoir tout ce qu’il faut, c’est pour ça que certaines choses, comme l’eau, le café, les biscottes… sont achetés à Métro. » La coopérative travaille avec la boulangerie de Neuvy-le-Roi, dont elle vend le pain, majoritairement sur commande pour ne pas gaspiller.

 

La boutique est équipée d’un rayon vrac de légumineuses, fruits secs, pâtes, riz, céréales, café, chocolat, biscuits, sucre, farine, confiseries… « Dans une démarche écologiquement responsable, on cherche à limiter les déchets, avec du vrac pour l’épicerie sèche et certains produits d’hygiène. Cette démarche a été plutôt bien accueillie par les clients, qui n’étaient pas forcément habitués et qui maintenant se servent en vrac. »

 

La clientèle est très locale, dans un rayon de 15 km à la ronde, hormis les touristes de passage à la collégiale de Bueil. « Nous voyons des clients de tous âges, constate Graziella. Une partie vient en dépannage ou pour le pain, et un noyau dur fait ses courses principales ici. Certains viennent très souvent, aussi pour discuter. C’est toujours un moment d’échange. »

 

CRÉER DE LA CONVIVIALITÉ

Un salarié à temps plein assure la tenue de la boutique, ouverte tous les jours sauf le lundi et le dimanche après-midi. Une quinzaine d’associés bénévoles se relaient également grâce à un planning de permanences. Le bar est ouvert plus tard notamment le mardi, jour de la distribution de l’Amap, et un foodtruck s’installe juste à côté. Une excuse pour inciter les habitants à un moment de convivialité.

 

L’activité bar n’a débuté qu’en mai dernier, les restrictions sanitaires ayant retardé les formalités. Et La Chariotte compte bien organiser diverses animations. « On voudrait mettre en place des ateliers réguliers, selon les demandes et les propositions des bénévoles. Ça peut être par exemple sur la fabrication de cosmétiques. On envisage aussi des concerts, des conférences, des expositions… », détaille-t-elle.

 

La coopérative a déjà participé à des évènements, comme la fête organisée par le collectif Eruption racanique – dont la Chariotte fait partie – ou encore l’un des Goûters du patrimoine, pour lequel elle a concocté le buffet apéritif.

 

L’objectif de création de lien semble atteint. « L’arrivée de La Chariotte a recréé une dynamique de village, avec la possibilité de se retrouver et de rencontrer de nouvelles personnes. Ça a fédéré les habitants », se réjouit Graziella Héraud.

 

Horaires : du mardi au samedi, de 9 h à 12h30 et de 16h30 à 19 h (21 h pour le bar les mardi, vendredi et samedi), le

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Contrôle phyto en cours
Attention, la mise en oeuvre des ZNT riverain et points d’eau sera vérifiée pour la première fois cette année.
Méthanisation : « ll faut monter un projet à son image »
Les méthaniseurs de France se sont réunis dans le Lochois les 28 et 29 septembre.
Gaz et azote : les niveaux de prix suscitent de vives inquiétudes
Les agriculteurs, non protégés par un bouclier tarifaire, ont ressenti en premier les conséquences de la flambée des prix du gaz et demandé la
Les actions de Solaal saluées par François Hollande
François Hollande, président de la fondation « La France s’engage », est venu en Indre-et-Loire participer à l’une des actions solidaires orga
A Preuilly, un potager en partage
A Preuilly-sur-Claise, les habitants disposent depuis 2016 d’un espace collectif devenu un jardin partagé.
Pour une meilleure régulation du marché foncier
Avec sa proposition de loi foncière, le député Jean-Bernard Sempastous entend réguler le marché foncier et protéger les installations des jeun
Publicité