Aller au contenu principal

La vigne a résisté à la première vague de gel

Fin mars et jusqu’à début avril, les vignerons ont subi un premier épisode de froid particulièrement stressant, la vigne étant entrée dans sa phase sensible au gel.

Voilà presque deux semaines désormais, si la température a parfois atteint -3 °C, le bise sèche a permis d’éviter le pire. De Oisly (41) à Saint Nicolas-de-Bourgueil, pas de dégâts à déplorer alors que certains ceps sont déployés à trois feuilles. Malgré ce risque modéré, les vignerons disposant de moyens de lutte à mise en route automatique, comme les tours à vent ou d’aspersion, les ont quasi systématiquement enclenchés. Les bougies ont été allumées avec parcimonie, quant aux hélicoptères utilisés par certains vignerons montlouisiens, ils n’ont pas décollé. « Le climat actuel ne favorise pas une évolution rapide de la vigne mais permet ainsi une meilleure résistance aux gelées matinales », explique la chambre d’agriculture dans son dernier bulletin technique.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

L’agriculture de conservation à la mode lémanique
L’agriculture de conservation des sols reste peu développée en France où à peine 5 % des sols bénéficient de ce mode de conduite durable à tou
La consommation de vin à l’étude
A l’initiative de JA 37, une réunion spéciale jeunes viticulteurs s’est tenue le 3 novembre en visioconférence.
Le barème 2020 d’indemnisation des céréales à paille et des prairies est fixé
La Commission nationale d’indemnisation s’est réunie en septembre et octobre derniers pour fixer les montants d’indemnisation des dégâts de gi
Point moisson des sorghos
Echos de récolte
Le maraîchage comme voie d’insertion de réfugiés
Un chantier d’insertion en maraîchage vient d’être créé à Mettray à destination de réfugiés ayant obtenu l’asile.
La filière horticole, durement touchée, veut rebondir
Paroles d'horticulteurs du département : Arnaud Crosnier, président régional de la Fédération Nationale des Producteurs de l’Horticulture et de l
Publicité