Aller au contenu principal

Agroforesterie
L’arbre : un forestier qui aime les champs

 Des arbres au milieu du blé, une hérésie ? Ça n’a pas toujours été le cas…

Ne jugeons pas l’arbre d’après son écorce, ni d’après sa place dans les cultures. « La grande majorité des écosystèmes naturels sont arborés, c’est une particularité de ne pas en avoir. Ils nous rendent service, ce n’est pas d’hier qu’on les a utilisés ».

Comme le rappelle Yves Gabory, directeur de Mission Bocage intervenu lors de la journée organisée par le Parc Naturel Régional Loire Anjou-Touraine dans le bouchardais, l’agroforesterie est une pratique ancestrale. Sa disparition s’est accélérée après la seconde guerre mondiale, lorsque mécanisation et remembrement ont fait de l’arbre une contrainte. La réflexion est alors à la spécialisation des territoires en monocultures performantes. Seulement, « aujourd’hui on n’est plus sur cette courbe de croissance, on n’arrive plus à progresser, explique Yves Gabory. Nos systèmes sont très basiques et simplifiés, il en existe des plus ingénieux et plus complexes associant plusieurs productions qui autorisent une marge de progrès énorme, avec une meilleure productivité et résistance aux aléas ». Si ces dernières décennies les ligneux ont plus souvent été synonymes de gêne, la tendance commence à s’inverser. L’arrachage devient en effet de plus en plus conditionné ; un revirement qui va de pair avec les enjeux actuels. Et les premiers résultats semblent prometteurs.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Le Veau bio de Touraine arrive dans les cantines
Après le Grand bœuf en septembre 2021, la filière Veau bio de Touraine vient d’être lancée.
AEB INVESTIT LE MARCHÉ AGRICOLE
Les 71 millions d’euros de CA réalisés par l’entreprise AEB sont majoritairement issus du monde du BTP.
2022 : « une année de transition »
 L’abattoir de volailles et lapins du Sud Touraine est revenu sur une année riche en adaptations, lors de son assemblée générale.
Un beau potentiel mais un profil microbiologique délicat
On se dirige vers un millésime hors normes, très prometteur.
L’algue bleue valorise la chaleur du méthaniseur
Elisabeth et Erwan Couëtoux ont embarqué dans la production de spiruline en 2021.
Un engagement pour dynamiser l’activité locale
À Neuvy-le-Roi, une poignée de bénévoles se sont fédérés pour permettre au comité des fêtes de reprendre vie. Parmi eux, un agriculteur.
Publicité