Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Biodiversité
Le vignoble cherche à amorcer la reconquête

Comment vit et se nourrit le petit monde vivant dans les paysages viticoles ? Quelles sont les interactions entre auxiliaires et ravageurs ? Comment utiliser les mécanismes naturels pour réduire le recours à la phytopharmacie ? Un programme régional de recherche apporte les premiers éléments de réponse.

Les conduites culturales qui prévalaient dans les fermes de polyculture élevage jusqu’en 1960 semblent parées de vertus au regard de l’environnement. Des systèmes complexes, durables, installés dans des espaces incluant de nombreux habitats potentiels utilisés par les petits mammifères et les insectes.

 

Comment retrouver des écosystèmes vivant en bonne intelligence avec les cultures et parfois à leur service ? C’est la question posée par le retour d’expériences en Val de Loire sur la biodiversité au vignoble, organisé par le réseau Vinopôle le 5 décembre à Panzoult. Université, IFV, chambre d’agriculture sont revenus devant un public de vignerons et de techniciens sur « les expérimentations diverses visant à éprouver des techniques alternatives afin de réduire l’utilisation des intrants. »

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Observatoire sécheresse : jusqu’ici, tout va bien
La situation hydrique des sols est favorable aux cultures, mais une sécheresse sévère est toujours possible.
Comment limiter le risque d'incendie pendant les moissons ?
Les moissons ont débuté, sous des températures reparties à la hausse.
Mordus de soja
Un maïs, un blé et puis un soja cette année.
Vignoble : la fertilité, fille de la biodiversité
Les plantes sont des bio-indicatrices. Apprendre à décrypter leur message, c’est tout bénéfice.
Essais grandes cultures : la plus grande plateforme du Val de Loire
Focus blé tendre conséquent sur la plateforme de la chambre d’agriculture installée sur les terres limono-argileuses de la ferme INRAE de Nouz
Vigne : une fin juin à risque
L’épisode pluvio-orageux favorise le mildiou, mais aussi l’oïdium qui n’aime pas la lumière et limite les intervalles propices au traitement,
Publicité