Aller au contenu principal

Pineau de la Loire : se méfier quand l’amer monte !

Les protocoles de vinification 2019 doivent tenir compte des teneurs élevées en molécules générant de l’amertume.

Sauvignons et chenin présentent cette année une richesse hors norme en composés phénoliques. D’où le risque d’extraire une amertume indésirable par un pressurage trop ferme. Un choix cornélien se pose au vigneron. Confronté à de faibles rendements, la tentation est grande de vouloir extraire un maximum de jus. La gestion de l’amertume passe, de fait, par une sélection des jus de presse, pour éviter l’extraction des phénols, de la peau et des tanins des pépins. C’est le message transmis par la chambre d’agriculture aux vignerons de Vouvray, à l’issue de la journée de pré-vendanges.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Un beau potentiel mais un profil microbiologique délicat
On se dirige vers un millésime hors normes, très prometteur.
Tailler en deux temps pour décaler le débourrement
Face à la reprise de végétation précoce de la vigne ces dernières années, qui expose les bourgeons au risque de gel printanier, la taille en deux temp
LES TOURS ANTIGEL SE MULTIPLIENT EN TOURAINE
Lors de la visite de vignes de l’AOC vouvray, les participants ont vu de près deux tours antigel, dans les vignes de Chançay.
DES VIGNERONS OPTIMISTES POUR LA VENDANGE 2022
Cette année, les vignerons vouvrillons ont plutôt le sourire. De façon générale, les raisins sont nombreux et sains.
Un réseau d’agriculteurs engagés
Animé par la chambre d’agriculture, un groupe d’agriculteurs tourangeaux tente d’évaluer, sur le long terme, le bon fonctionnement d’un système d’expl
Un Vouvrillon à la tête de l’INAO
 A 60 ans, Philippe Brisebarre est arrivé au summum de sa carrière de professionnel engagé.
Publicité