Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Les 4, 5 et 6 juillet au Dorat
Rendez-vous des champions du monde de la tonte

Au Dorat, dans les bureaux de l’association pour le mondial de tonte de moutons, c’est plus que jamais l’effervescence. Les premiers compétiteurs arrivent et l’aventure commencée il y a plus de trois ans touche à son but.

Jusqu’ici, les championnats du monde de tonte de moutons, qui auront lieu pour la première fois en France du 4 au 7 juillet au Dorat (Haute- Vienne), étaient une longue série de chiffres : 33 pays participants, plus de 300 compétiteurs, 5 000 moutons, 350 bénévoles, 42 mois de préparation, un site de 7 hectares pour accueillir sur toute la durée de la manifestation 50 000 visiteurs… Mais depuis quelques jours, les chiffres avancés par l’association organisatrice, l’association pour le mondial de tonte de moutons (AMTM), se transforment peu à peu en réalité.

 

Sur le stade Joseph-Guillemot (athlète né au Dorat en 1899 et médaillé d’or aux JO de 1920 sur 5 000 m) les chapiteaux se sont dressés les uns après les autres et le préfet de la Haute-Vienne. Seymour Morsy, en visite sur le site lundi 24 juin, n’a pas caché son enthousiasme et s’est dit « impressionné » quand il est entré dans le chapiteau des compétitions, où près de 1 500 places assises en gradin sont déjà installées et où le podium de tonte surélevé sentait encore la peinture fraîche. Six postes de tonte, sur fond bleu, permettront aux compétiteurs de s’affronter lors d’épreuves qui allient dextérité, rapidité et endurance.

 

Le chronomètre ne fait pas tout, la qualité de la tonte est un critère tout aussi important dans la note finale délivrée par les juges,. Pour Klaus Kiefer, référent des juges Machine, membre de l’AMTM, les champions sont ceux dont les animaux tondus présentent le moins de défaut. Pour que la toison de la brebis soit le plus facilement exploitable, il faut que les fibres soient d’une longueur homogène. Et même avec une tondeuse électrique et les gestes de tonte développés par le tondeur néozélandais Walter Godfrey Bowen dans les années 50, ce n’est pas une mince affaire.

 

Des stars de la tonte

 

Les tondeurs les plus renommés seront présents au Dorat, comme l’Irlandais Ivan Scott, qui détient le record du monde de tonte à la machine en 9 heures, avec 867 agneaux tondus. Le Sud Africain Mayenseke Shweni, double champion du monde de tonte aux forces, a prévu de faire le voyage (plus de 8 000 km). Racheal Hutchison, cinq fois championne d’Australie, Leann Brimmer, championne des USA, et l’Écossaise Audrey Lamb vont s’affronter dans la tout aussi spectaculaire discipline du tri de laine.

 

L’équipe de France, qui joue à domicile pour la première fois, espère bien tirer son épingle du jeu. Jamais les championnats du monde n’avaient eu lieu dans notre pays. C’est en 2015 qu’un groupe de tondeurs et de passionnés s’est formé avec dans l’idée d’organiser les championnats du monde de tonte de moutons en France. De la fin de l’année 2015 à février 2017, l’association a monté son dossier et a candidaté auprès du World Council (comme pour les jeux olympiques, il ne suffit pas d’avoir envie d’accueillir les mondiaux, il faut être retenu). Dans la nuit du 7 au 8 février 2017 (la décision était prise de l’autre côté de la planète, en Nouvelle-Zélande), on apprenait que la candidature française était retenue.

 

Depuis cette date les membres de l’AMTM et leur président, Christophe Riffaud, ont travaillé, mobilisé des fonds, des partenaires, imaginé cet événement qui va se tenir au coeur d’un territoire depuis longtemps porté par le mouton. La Haute-Vienne est toujours le département qui compte le plus de brebis nourrices (250 000). Quatre-vingt pour cent de la surface agricole est en herbe et dédiée à l’élevage (ovin et bovin, avec la célèbre limousine). Trouver les moutons à tondre n’était donc pas la partie la plus difficile de cette folle aventure.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Vignette
Le journal de France 2 joue la désinformation
Malgré les explications données au journaliste notamment par la Maison des agriculteurs, un reportage diffusé le 10 juillet prend le parti d’i
Vignette
A la Une de Terre de Touraine du 19 juillet 2019
Les sujets à la Une de Terre de Touraine du 19 juillet 2019. Les abonnés avec leur code peuvent consulter la version élec
Vignette
N’importons pas l’agriculture que nous ne voulons pas !
Pour JA 37 et l’UDSEA 37, les accords de libre-échange en cours de négociation représentent une distorsion inacceptable.
Vignette
Un championnat de haute volée
Du 4 au 7 juillet plus de 60 000 visiteurs se sont rendus dans la petite ville du Dorat (87) pour assister à la première édition française des
Vignette
L'IGP qui monte dans une agriculture en mutation
« Il est bon, il est bon, mon melon ! Il est d’où, il est d’où ? » Du Haut Poitou!
Vignette
Canicule : les éleveurs s'équipent!
En Touraine, les éleveurs laitiers prennent la canicule par les cornes pour préserver la production laitière et le confort des vaches malgré la chaleu
Publicité